Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Communiqué de presse
Article mis en ligne le 29 janvier 2014

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Durant les manifestations organisées à l’occasion du sommet du G8, la police italienne a assassiner un jeune manifestant de 23 ans. Il a été atteint par une balle tirée dans la tête, à bout portant, puis le véhicule de police lui a roulé dessus à deux reprises. La volonté de donner la mort est évidente.
D’autres manifestant(e)s sont entre la vie et la mort, il y a au moins deux cents de blessés. Il y a eu au moins deux cent arrestations arbitraires, qui n’ont pas pu bénéficier d’un avocat.
Dans la nuit de dimanche à lundi, deux écoles abritant le centre de presse de la coordination anti-mondialisation Genoa Social Forum ont été saccagé par la police italienne. A l’intérieur du bâtiment, tout à été renversé, les ordinateurs détruits ; au sol comme aux murs, après le passage de la police, du sang comme l’a constaté un journaliste de l’AFP. Vendredi, déjà dix journalistes étaient annoncés blessés.
En régime démocratique comme en régime dictatorial, les tirs à balles réelles répondent au jets de pierres. Les États répriment la liberté de manifestation inscrite dans les constitutions qu’ils prétendent représenter. L’État Italien, à travers ses propres forces armées, essaie de contenir le conflit social que la mondialisation génère en Italie comme partout dans le monde.
Nous exprimons notre solidarité avec tous les manifestants présent(e)s à Gênes qui pour lutter contre les inégalités économiques et sociales risquent leur vie. Nous condamnons cet assassinat et cette répression d’une extrême violence perpétrés avec la caution de tous les Etats du G8. Ici comme ailleurs, défendons la liberté d’expression et de manifestation.
Nous nous joignons au rassemblement mardi 24 à 18h00 devant la mairie à Morlaix et nous appelons à un rassemblement mercredi 25 à 18 h30 place de la Liberté à Brest.
Nous appelons toutes les associations, tous les partis non-gouvernementaux, tous les syndicats et toutes les individualités à se rassembler pour la liberté d’expression et le droit à la manifestation en se rendant aux différentes actions, aux différents rassemblements. Et à l’image des militants présents à Gènes ce dimanche, nous proposons de porter, lors des ces rassemblements, un brassard noir.

Quand on s’attaque à l’un d’entre nous, c’est nous tous qui sommes touchés.
Ni assassinat, ni prison, ni répression n’arrêteront nos revendications !

Premiers signataires : SCALP Brest, Alternative Libertaire Brest
Si des asso, orga désirent signer ce texte, le dire par retour de mail au SCALP
Brest : SCALP.29@wanadoo.fr




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53