Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Lettre à un groupe de femmes
{Le pouvoir des femmes et la subversion sociale}, Librairie Adversaire, s.d., p. 147-148
Article mis en ligne le 18 avril 2014

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

24 septembre 1972 Londres

Chères camarades et soeurs,

Que ce livre, "Le Pouvoir des Femmes et la Subver­sion Sociale", qui est maintenant entre vos mains, vous procure un profond plaisir et vous donne satisfaction. Certaines d’entre nous dans ce qu’on appelle l’Ouest ont toujours souhaité établir un contact direct avec la classe ouvrière et en particulier les femmes de ce qu’on appelle les pays Socialistes de l’Est. Nous avons souffert de cette séparation que les pouvoirs d’État des pays Occidentaux et des pays Socialistes ont en­semble instituée et perpétuée. Les gouvernements So­cialistes ont prétendu que nous sommes les victimes de notre État et rien d’autre et ils ont caché notre pou­voir subversif. Les gouvernements Occidentaux nous ont dit la même chose à votre sujet.
Nous ne les avons jamais crus. Même sans les infor­mations qu’ensemble ils ont cachés, nous avons tou­jours su qu’une lutte a lieu jour après jour entre la classe ouvrière et le pouvoir d’Etat, dans les usines, dans les bureaux, dans les quartiers en général et à la maison. 1956 en Hongrie, et beaucoup de grandes lut­tes depuis lors confirment que ce mouvement gronde toujours sous la surface.
Que ce livre confirme que la même chose est vraie en ce qui nous concerne. Le semblant de démocratie n’a rendu ni l’usine ni la famille moins totalitaires, malgré les apparences superficielles, et notre résistance a aussi été continue.
De plus, à l’Ouest nous savons que l’"égalité" dans le travail dont vous avez souffert en tant que femmes vous a permis une compréhension de l’essence de la situation des femmes où qu’elles se trouvent, compré­hension que nous avons encore à acquérir. Notre plus grand espoir est qu’en vous adressant ce livre Marxiste Féministe, cela soit la première étape d’un processus inévitable. La deuxième étape sera quand vous nous enverrez le vôtre. La troisième étape est peut-être plus lointaine, mais tout aussi inévitable, lorsque nous nous rencontrerons pour discuter et agir ensemble.
Pouvoir aux soeurs et donc à la classe.

Mariarosa, Selma et beaucoup d’autres




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53