Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Révolution et contre-révolution en Italie
{Le Réveil Prolétarien}, n°1, Octobre 1943
Article mis en ligne le 6 juin 2014
dernière modification le 27 mai 2014

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Les événements d’Italie montrent à la classe ouvrière avec évidence le rapport de force sur le terrain de la lutte de classes, ainsi que les buts que se proposent l’impérialisme anglo-saxon et sa tactique contre le mouvement révolutionnaire.
Avec la chute de Mussolini le mouvement ouvrier retrouve pour la première fois après 20 ans sa conscience de classe et se met en mouvement. À Turin, Milan, Bologne et Gênes les ouvriers occupent les usines, le drapeau rouge flotte, les premiers soviets et comités d’usine naissent. Les masses ouvrières et paysannes et la petite bourgeoisie veulent la paix. La bourgeoisie italienne derrière le gouvernement Badoglio est prête à sacrifier Mussolini et le régime fasciste,.mais elle essaie de sauver la monarchie et ses intérêts de classe. Elle réprime le mouvement révolutionnaire et prépare en même temps la capitulation avec les Anglo-saxons.
L’impérialisme anglo-saxon, de son côté, commence impitoyablement à bombarder les villes industrielles où la révolution a osé montrer sa tête et veut utiliser dans son intérêt la lutte des ouvriers italiens, la grève, l’insurrection. Badoglio vient, poussé par l’Angleterre, de déclarer la guerre à l’Allemagne. Les grèves et les démonstrations pour la paix sont supprimées avec la force armée avant le débarquement des Anglo-saxons. Après le débarquement, la tactique change. Les troupes hitlériennes occupent toute l’Italie du Nord et elles étouffent cruellement tout mouvement révolutionnaire. De leur côté les troupes anglaises, après avoir mis pied dans l’Italie du Sud pousse maintenant les ouvriers à continuer la guerre avec elles et les invitent à faire la grève générale, le sabotage, la guerre de partisans dans la partie d’Italie occupée par les Allemands.
L’impérialisme anglo-saxon et l’impérialisme hitlérien ont un ennemi commun : la classe ouvrière. Tous les deux essaient avec leurs armes et moyens propres d’étouffer le mouvement révolutionnaire. Hitler avec la brutalité connue, Churchill et Roosevelt avec la ruse, le faux jeu démocratique et la force armée.
L’expérience italienne est riche pour les ouvriers français. La première tâche du mouvement prolétarien est de se détacher de la bourgeoisie et petite bourgeoisie. Il ne doit avoir confiance que dans ses propres forces et ne doit se battre que pour le but prolétarien et non pas pour l’impérialisme.

À bas la guerre ! Pour la Paix !

Grève générale contre les envahisseurs anglo-saxons et hitlériens !
Occupation des usines et contrôle par des comités ouvriers
Formation de milices ouvrières
Fraternisation avec les ouvriers américains, anglais et allemands en uniforme !
Chasser la bourgeoisie italienne et former un gouvernement révolutionnaire des ouvriers et paysans. Pour le socialisme premier pas de la Révolution Européenne.

P.S. :

Paru dans (Dis)Continuité n° 16, juillet 2002




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53