Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
La guerre ne finira pas si…
{Le Réveil Prolétarien}, n°5, Février 1944
Article mis en ligne le 6 juin 2014
dernière modification le 27 mai 2014

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Les travailleurs continuent à servir leurs maîtres capitalistes hitlériens et démocrates, … s’ils continuent à attendre la "libération" d’un débarquement qui n’aura lieu que pour renforcer l’œuvre de réaction du fascisme … s’ils continuent à espérer une éventuelle avance d’une armée rouge où les bourgeois et les bureaucrates ont rétabli les drapeaux tsaristes, supprimé toute liberté d’expression des soldats rouges, supprimé toute politique et tout principe communiste, imposé une dictature pour défendre les seuls intérêts du capitalisme d’État et ses alliés anglo-saxons, CONTRE LES TRAVAILLEURS.

QUAND DÉBARQUERONT-ILS ? ?

Le carnage impérialiste continue. La diplomatie secrète aussi. Dans le camp impérialiste des alliés, Anglais et Russes s’accusent réciproquement de tenter une paix séparée avec Hitler. Évidemment, les grandes masses ne savent rien, la diplomatie secrète des impérialistes sait très bien cacher son jeu, surprendre le monde avec des faits accomplis. Chaque jour peut nous apporter des surprises, des tournants inattendus.
Tout le monde qui attend aujourd’hui la "libération" par un débarquement des alliés s’imagine qu’aussitôt la paix et le bonheur reviendront. Fini le rationnement, on aura pain, viande, tout en abondance. Les pauvres croyants de cette religion "libératrice" recevront certainement une douche froide à la place de ce qu’ils attendent. Quant à ceux qui regardent les tourments de cette guerre avec réalisme, ils ont un exemple récent…

L’EXEMPLE D’ITALIE

La chute du fascisme italien par le mouvement populaire a montré la capacité révolutionnaire du prolétariat italien . Ensuite le débarquement des alliés a montré comment se passe la "libération". Rappelons les faits : 25 juillet 1943, début de la Révolution en Italie ; formation du gouvernement Badoglio. Proclamation de l’état de siège.
28.7.43, le Parti fasciste et le tribunal spécial sont dissous ; GRÈVE GÉNÉRALE en Italie du Nord ; formation des Conseils des Ouvriers et des Soldats et des Comités d’usines.
30.7.43, les troupes allemandes occupent l’Italie du Nord et répriment le mouvement révolutionnaire. Eisenhower demande aux ouvriers de faire le sabotage et la Grève Générale.
Un jour plus tard les bombardiers "alliés" couronnent l’œuvre de la Gestapo par le bombardement des villes ouvrières ! "Il faut laisser les Italiens mijoter dans leur propre jus" disait Churchill !
Le roi Victor-Emmanuel - qui se "bat" aujourd’hui à côté du Négus - avec toute la clique monarchique et militaire est toujours soutenu par les "alliés".
Voilà ce que le débarquement a apporté à l’Italie : double occupation militaire ! Continuation de la guerre ! Écrasement du mouvement révolutionnaire par les clans impérialistes démocratiques et fascistes réunis !
Et qu’est-ce qu’on attend d’un débarquement en France ?
Nous sommes sûrs, et nous le disons tout haut à tous les ouvriers en France : le débarquement des "alliés" nous apporte les mêmes résultats qu’en Italie. Les événements ne peuvent changer que sous une seule condition : que si la classe ouvrière prend conscience de sa propre force et se prépare dès maintenant à lutter contre tous les impérialistes, puisqu’ils sont tous d’accord contre elle.

LA LUTTE DE CLASSE D’ABORD ! !

Les staliniens et les gaullistes ensemble s’entendent pour mieux sauver le capitalisme, prolonger l’esclavage des ouvriers. Contre toute cette clique social-patriote les travailleurs doivent rester fidèles au communisme. La bourgeoisie française gaulliste prépare son Insurrection nationale. Les ouvriers doivent préparer leur insurrection révolutionnaire.
GRÈVE GÉNÉRALE CONTRE LA GUERRE IMPÉRIALISTE. FRATERNISATION PROLÉTARIENNE avec les soldats anglais, américains, allemands ! FORMATION DES CONSEILS d’ouvriers et de soldats ! OCUPATION DES USINES. ! Tels sont les mots d’ordre qui doivent rallier les travailleurs de toute l’Europe, pour que cette guerre se termine, et marque l’avènement du SOCIALISME !

P.S. :

Paru dans (Dis)Continuité n° 16, juillet 2002




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53