Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Les ouvriers allemands et la révolution prolétarienne
Le Réveil Prolétarien n°16 - Mars 1945
Article mis en ligne le 6 juin 2014
dernière modification le 15 mai 2018

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

La situation allemande est, depuis l’invasion par l’impérialisme russe de la Prusse Orientale, de la Poznanie et de la fraction Est du Brandebourg, tout à fait d’actualité. Mille questions se posent sur ce vaste sujet, en particulier celle-ci : pourquoi le peuple allemand, privé de nourriture, de vêtements, vivant sous les bombardements et dont le territoire est envahi partiellement par l’Est et dont les frontières craquent vers l’Ouest, ne se révolte-t-il pas ?
Quoique le régime nazi se désagrège, le prolétariat allemand vit toujours sous la botte fasciste. Les S.S. et la Gestapo sont présents ce qui rend toute insurrection ouvrière impossible. En outre, la majeure partie du prolétariat est sous les armes d’où les émeutes très difficiles du fait de la discipline militaire. Quant à la population civile, elle se compose essentiellement de vieillards, de femmes et d’enfants déprimés par les restrictions alimentaires et abrutis par dix ans de fascisme.
Mais, pourrait-on rétorquer, les armées russes sont aux portes de Berlin, "prêtes à délivrer la population allemande".
Une libération semblable qui offre pour perspective une déportation massive du prolétariat mâle dans les plaines glacées de Sibérie où l’attend un travail intensif et implacable, où la vie est un martyr, ne saurait sourire aux Allemands et l’on conçoit aisément pourquoi ceux-ci préfèrent la mort à un tel traitement.
Se voyant maltraitée et massacrée à l’Est, la population germanique pourrait se tourner vers la France, vers la masse des armées dites "alliées". Mais loin de lui tendre la main, de lui offrir la planche de salut, le bloc anglo-américain accumule dans le Reich destructions sur destructions et massacres sur massacres. Un seul but attire les trusts anglais et américains, c’est la main mise sur toute l’industrie allemande et aussi l’utilisation de la population encore vivante pour la faire produire fortement en la rémunérant faiblement.
Comment le peuple allemand surexcité par la mort qui plane instamment sur lui et envisageant de telles perspectives peut-il se régénérer intérieurement, abattre le régime et instauré un pouvoir ouvrier. C’est donc aux prolétaires conscients de tous les pays de s’unir et tendre la main au prolétariat allemand qui a tant souffert.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53