Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
logo article ou rubrique
Sur les attentats contre les "boches"
Fraternisation Prolétarienne n°4 - Avril 1943
Article mis en ligne le 6 juin 2014
dernière modification le 15 mai 2018

par ArchivesAutonomies

Dans différentes régions une recrudescence des attentats commis contre les troupes de l’impérialisme allemand est à constater. C’est le devoir de chaque ouvrier conscient de sa lutte pour l’émancipation de sa classe de discerner quels sont ses véritables intérêts, quels sont les moyens les plus efficaces lui permettant d’atteindre ce but. Sommes-nous contre les Allemands ou devons-nous lutter contre l’impérialisme international et son représentant en France : l’impérialisme français ? …
Les événements en Afrique du Nord ont fourni assez de preuves pour que la classe ouvrière française comprenne que ce n’est ni De Gaulle, ni Roosevelt, ni Churchill qui pourront nous "libérer". En France occupée par les forces de l’impérialisme allemand comme en Afrique du Nord sous le joug de l’impérialisme anglo-saxon, c’est la classe ouvrière qui doit peiner pour la guerre, pour les gros trusts, pour le carnage de millions de frères de classe. Les communistes, les anarchistes et autres révolutionnaires arrêtés par le gouvernement de Vichy malgré l’arrivée des "libérateurs" sont restés dans les prisons et les camps de concentration de l’Afrique du Nord - Quelques gaullistes bourgeois et députés staliniens seulement ont été libérés mais les prolétaires ne pourront obtenir leur liberté que par leur propre classe, par la classe ouvrière qui, par la force, libérera ses prisonniers.
Ce que chaque ouvrier doit savoir c’est que nous n’avons pas à choisir entre Hitler et Roosevelt mais que tant que la classe ouvrière ne prendra pas, elle-même, le pouvoir dans ses mains, elle restera l’esclave et la chair à canon au service d’un des blocs impérialistes. Ceux qui ont compris cela comprendront aussi que ce n’est pas par les attentats contre les prolétaires allemand en uniforme que le prolétariat français pourra atteindre son but. C’est seulement dans une lutte commune avec le prolétariat international en général et le prolétariat allemand en particulier que nous pourrons détruire l’impérialisme et changer la face du monde. Les chauvins, les gaullistes, les staliniens ont choisi l’alliance avec la fraction de la bourgeoisie française qui vend les prolétaires aux impérialistes anglo-saxons. Les doriotistes collaborationnistes et autres ont choisi la fraction de la bourgeoisie française qui vend les prolétaires à l’impérialisme allemand. Nous, les prolétaires conscients, nous devons choisir l’alliance avec le prolétariat allemand, anglais, américain et russe, contre tous ceux qui nous considèrent comme du bétail que l’on vend tantôt à l’un tantôt à l’autre. Nous ne voulons plus être vendus, nous voulons la paix et la liberté, nous voulons être les maîtres de nous-mêmes.
Considérant notre souffrance et sa solution sous cet angle, nous devons constater que les attentats contre les soldats allemands ne peuvent qu’empêcher cette alliance si nécessaire, ne peuvent que rejeter le prolétaire allemand dans les bras de ses tyrans. Nous devons nous élever contre ces attentats, les juger comme crime commis contre le prolétariat international. Rappelons-nous que nous-mêmes et nos pères avons été contraints d’occuper certaines parties du territoire allemand, que nous avons vu souffrir les ouvriers allemands jusqu’en 1924. Nous avons pu constater que les attentats commis contre l’armée française, c’est-à-dire contre nous, ne faisaient que porter préjudice à la cause de la classe ouvrière internationale. Ce n’est que par la fraternisation prolétarienne que nous mettrons fin à notre misère et à la guerre impérialiste.
Au terrorisme criminel qui se dirige contre des innocents, contre nos frères, les prolétaires allemands, nous opposons notre politique de fraternisation avec tous les exploités et opprimés contre le capitalisme et tous ses agents, généraux et bourreaux.

VIVE LA FRATERNISATION PROLÉTARIENNE INTERNATIONALE POUR LA PAIX, LE PAIN, LA LIBERTÉ !