Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Homosexualité et Homophilie
{Marge}, n°3, Septembre-Octobre 1974, p. 6.
Article mis en ligne le 14 mars 2013
dernière modification le 18 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

"Le combat... des homosexuels pour leurs droits au plaisir." [Déclaration du Mouvement Marge].
Les homosexuels, qui se sont acceptés tels qu’ils se sentent, ont droit à leur style de vie. ll s’agit d’un programme de vie infiniment plus vaste, plus profond qu’un simple plaisir sexuel passager. Cette recherche d’un style de vie n’a rien à voir avec le pédé des pissotières ni avec celui qui cueille son minet au seuil de je ne sais quel club ou bar. Le terme "homosexualité" restreint les aspirations et les manifestations au seul sexe physique.
Ouand elle est assumée, l’homosexualité se joue au niveau de la sexualité avec ses caractères phychologiques ET ses caractères moraux, psychiques et intellectuels. Elle devient alors homophilie. Y intervient l’amour. L’homophile va s’attacher à un compagnon choisi et aimé, du même sexe que lui, pour construire un amour.
La seule façon de permettre à un homosexuel de se réaliser en tant qu’être humain, est certes, l’acceptation de lui-même, tel qu’il se reconnaît.
Et, en corrolaîre, comme l’homme ne peut se réaliser sans amour, l’homophile acceptera, après l’avoir découverte, la nature spécifique de son amour. Sa tâche devient alors l’édification d’un amour homophlle.
S’il parvient à s’accepter tel qu’il est, l’homophlle évitera les tensions, les complexes et les déchlrements de l’homme qui se joue la comédie. Il aboutlra à la sérénlté face à lui·même. Et c’est justement cette sérénlté qui le rendra acceptable, malgré les préjugés, à tous ceux qui l’entourent.
Rien ne force autant à l’estime et à l’effort de compréhension, que la sérénité de celui qui, par réflexion, voire par méditation, aboutit à une convlctlon personnelle dont Il ne craint pas d’accepter toutes les conséquences. De par l’équilibre Intérieur ainsi créé, l’être serein se manifeste sans ostentation ni bluff, parce qu’il reflète slmplement ce qu’il a accepté d‘être consciemment. La sérénité en impose toujours. Elle exprime la paix du cœur. Elle prouve que les tensions sont résorbées. Quoi de plus enviable ?
Fort de sa sérénité, l’homophile se marginalise généralement par rapport aux bars, dancings et clubs du genre spécialisé. Attitudes artificielles. Chasse au sexe. Marché des vedettes cotées à prix d’argent comme à la Bourse ou, comme jadis, au marché des esclaves. Là où le sexe devlent marchandise commerciale, l`homophile disparait. La prostitution n’a jamais débouché sur l’amour. Des histoires de cul, tout au plus. L’homophile y répugne autant qu’un amoureux hétérophile ne tolère de réduire sa môme à un jeu de fesses.
Dans le secret de sa personnalité, l’homophile découvre, malgré le tabou et les contraintes du système établi, les attraits pour celui qui maniteste les caractères physiologiques et psychiques semblables aux siens. Le même sexe provoque en lui le trouble émotif comparable à celui que provoque une jolie fille sur l’hétérophile. Et quand il a trouvé l’ami, que dans la plupart des cas il a cherché patiemment, souvent avec l’angoisse de ne le jamais trouver, il va expérimenter la plénitude que procure l’extase de l’amour.
D’une qualité supérieure à l’extase de l’orgasme isolé, cette extase concerne tout l’être dans ce qu’il a de plus noble et de plus humain. Les deux amis vont découvrir, au jour le jour de leur fidélité, qu’ils sont ces demi-dieux de Platon qui, s’étant trouvés, vont se compléter mutuellement. Tout être étant fait pour sortir de ses limites, l’extase couronne en quelque sorte la découverte de l’autre moltlé.
Ce sont ces couples d’amis qui se sont imposés, d’un commun accord, les exigences de stabilité et de durée qu’exige la construction d’un grand amour. Ce sont généralement des couples discrets, vrais, sincères, quasi Invlslbles dans les lieux publics fréquentés par les vedettes de la "pédale" (excuse ce vilain mot). Des êtres équilibrés, dificiles à distinguer, que ne sacrifient à rien de tout le carnaval du demi-monde de la prostitution, consommation du sexe. Souvent socialement engagés, car sensibles plus que d’autres aux souffrances intimes que peut provoquer la société par l’intransigeance de son système et par l’inflexibilité de sa mentalité. Plus aisément engagés, car ils disposent de plus de temps que l’homme marié qui est obligé de tenlr compte de sa conjointe et de ses enfants.
En tout cas, l’homophile s’efforce de construire le bonheur de l’autre en construisant son propre bonheur. Sans partage, la vle demeure amputée. Cela est vrai pour tout être humain.
Le couple homophile ne peut être comparé en aucun cas au couple hétérophlle, parce qu’il est d’une autre nature. Elle est absurde. la mentalité qui veut à tout prix découvrir "celui qui fait la femme" ou "celle qui fait l’homme". C’est ne rien comprendre au besoin qu’eprouve l’homophile à vivre avec un conjoint du même sexe ; non seulement pour s’adonner aux plaisirs du sexe organique, mais pour progresser dans un depassement de soi dans l’amour.
Et, afin d’éviter tout racisme. pour prendre ce position nettement antisexiste. notons que l’homophilie concerne aussi bien les hommes que les femmes. ll s’agit bien du couple formé par deux êtres du même sexe physiologique, hommes ou femmes. dont les corps n`ont ete ni rnutiles. ni trafiqués.
...En Belgique, sous l’influence de la Hollande, un travail de recherche considerable a été réalise sur l’homophilie. Une action d’information a été menée. Surtout afin de rendre l’opinion publique plus tolérante envers les homosexuels. Des travaux se sont aussi développés à l’interieur même du milieu. Ce qui manque aux homosexuels ? Des animateurs à penser(1), une spiritualité. des methodes de vie dont ils pourraient s’inspirer. quand ils sont incapables de les inventer par eux-mêmes. L’information devient ici formation.

(1) Le terme « maître à penser » suggère une supériorité. L’animateur est celui qui. d’égal à égal. provoque la confrontation des idées. Cet échange suscite la découverte des facettes que. dans l’isolement, l’individu risque de ne pas entrevoir.

N.B. - Ce point de vue ne vaut nullement s’imposer comme une doctrine. Il est celui que ressentent six couples heureux de vivre leur bonheur, dont ils connaissent le prix, le gratuit n’a pas de prix.

Jacques HAUMY.
Groupe Marge Anvers.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53