Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
logo article ou rubrique
Trois critiques du texte "pour une politique conséquente dans la question de l’URSS"
Communisme n°2 - Avril 1945
Article mis en ligne le 17 mars 2016
dernière modification le 11 février 2018

par ArchivesAutonomies

En mai 1944 un camarade, membre de la fraction défaitiste "Contre le Courant" du PCI, a écrit un texte sur la question russe sous le titre " Pour une politique conséquente dans la question de l’URSS".
Ce texte a été diffusé par les membres de la fraction "Contre le Courant". Cette fraction étant en rapport avec les CR et étant influencée par eux, le texte en question a été le plus souvent attribué aux CR et considéré comme expression conséquente de la politique CR. En fait les membres de la fraction "Contre le Courant" scissionnaient d’avec le PCI en août 1944, et adhéraient à l’organisation CR, mais la suite des évènements a montré que certains de ces camarades n’avaient jamais été réellement des CR, puisque deux d’entre eux, dont l’auteur du texte critiqué ici, constituait dans l’organisation Communiste Révolutionnaire la "fraction" conciliatrice dénoncée par ailleurs dans cette revue.
Or il est possible de retrouver l’origine de nos divergences avec des camarades dans nos discussions antérieures à la sortie de l’organisation Communiste Révolutionnaire, et même à leur adhésion à cette organisation. C’est le cas en ce qui concerne le texte critiqué ici.
Nous publions trois critiques de ce texte :

1) Une critique contenue dans une lettre adressée par le comité responsable du RKD à la fraction "Contre le Courant" le 26 juin 1944.

2) Une critique écrite à titre individuel par un camarade membre du RK en août 1944

3) Une critique écrite à titre individuel par un camarade de province (à cette époque formellement membre du PCI).

Ces trois textes ont été écrits indépendamment l’un de l’autre, chacun des auteurs ignorant les deux autres textes.
C’étaient des critiques amicales adressées à des camarades que nous jugions en voie d’évolution vers le communisme révolutionnaire, et qui n’étaient pas destinées à être publiées. Or il apparaît clairement que nous avions doublement tort :

1) De croire que tous ces camarades (et en particulier l’auteur du texte) pouvaient devenir des CR, l’expérience a prouvé le contraire.

2) De ne pas exposer publiquement les divergences politiques intérieures à l’organisation CR, nous sommes décidés à rompre définitivement avec cette méthode, qui est un résidu de l’héritage stalinien-trotskyste.

Aujourd’hui nous avons jugé nécessaire de publier ces critiques à la fois :

1) Pour nous délimiter par rapport à leur auteur.

2) Pour préciser la position des CR sur la question russe.

La Rédaction