Hauptbanner
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Attitudes face aux super-puissances et à la Guerre Froide
On-line gesetzt am 20. Mai 2013
zuletzt geändert am 23. März 2013

von ArchivesAutonomies
logo imprimer

La position centrale de la République Fédérale dans la Guerre Froide et son alignement politique, économique et culturel avec les États-Unis, entraîne des attitudes variées et parfois contradictoires avec le plus important allié de leur pays. D’un côté, l’impérialisme américain est rendu responsable de la répression et de la guerre menée contre les mouvements de libération dans le monde et de la ségrégation qui touche ces minorités ethniques sur son propre sol. En conséquence, de nombreuses actions touchent les intérêts militaires ou les influences politiques et culturelles des États-Unis en Allemagne de l’ouest ; par exemple, en Février 1966, une manifestation contre la guerre bombarde d’oeufs pourris la Maison des Amérique à Berlin, ou l’attentat du Pudding, où des membres de la Kommune K1 sont arrêtés pour avoir préparer une action contre le vice-président Hubert Humphrey avec du pudding lors de sa visite à Berlin-Ouest en Avril 1967. Ces attaques contre l’OTAN et les représentations des États-Unis augmentent considérablement dans les années 1970, principalement du fait de la Fraction Armée Rouge qui fait des personnels et des installations militaires américaines l’une de ses principales cibles. De l’autre côté, les étudiants ouest-allemands sont grandement inspirés et entretiennent des contacts importants avec l’"Autre Amérique". En raison du grand nombre de nombreux programmes d’échanges, de l’influence de la (contre)culture et de la présence de 80 000 soldats, les étudiants ouest-allemands se retrouvent souvent en contact avec des citoyens américains et tentent de les engager dans leurs actions.
En ce qui concerne l’Union Soviétique, les étudiants ouest-allemands adoptent largement une position de refus, considérant l’URSS comme une tentative communiste corrompue par ses ambitions impérialistes au même titre que les autres super-puissances. Même si un support financier et logistique est occasionnellement accepté de l’Allemagne de l’est, l’invasion de la Tchécoslovaquie en Août 1968 rompt tout espoir et toute illusion sur le bloc de l’est. C’est seulement dans les années 1970 et après la dissolution du SDS que des groupes comme la Ligue Communiste Ouest-Allemande (Kommunistischer Bund Westdeutschkands, KBW) ou des groupes marxiste-léninistes se rapproche ou s’alignent sur le modèle soviétique.




Website aufgestellt mit SPIP
mit der Schablone ESCAL-V3
Version: 3.87.53