Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Mouvement social
Révision n°5 - Juin-Juillet 1938
Article mis en ligne le 6 juillet 2016
dernière modification le 4 septembre 2017

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Cercle syndicaliste "Lutte de classes"

Le Cercle syndicaliste, constitué l’année passée par d’anciens oppositionnels et des minoritaires en activité, s’est heureusement et rapidement débarrassé du funeste esprit attaché à ces qualités : purisme, démagogie, pleurnicheries philosophiques, etc.

Le manifeste initial est pourtant une très mauvaise chose, dans la pire tradition "bolchevique". Le redressement s’est opéré, depuis, par l’examen lucide des événements, et suivant un réalisme heureux, qui n’a rien de commun avec la fripouillerie puante que les camarillas révolutionnaires entendent d’habitude par ce mot. Son organe, Le Réveil Syndicaliste, qui n’est pas sans inquiéter parfois staliniens et réformistes, a su prendre et maintenir cette position délicate de dire ses quatre vérités à l’équipe de Moscou sans frotter les jambes des Jouhaux et des Belin.

L’organisation débile de toute minorité qui repousse les béquilles du voisin et pour qui l’argent a de l’odeur s’il sort de quelques pattes sales, n’a pas permis au Cercle de tenter toutes ses chances dans les derniers événements.

La politique de paix sociale pratiquée par les grandes organisations est doublée d’une fatigue collective des organisés. C’est dire qu’un travail honnête, non démagogique, et qui vise à un résultat, est rendu difficile par les événements eux-mêmes, sans parler de l’esprit épouvantable qui règne maintenant dans les organisations.

Si le "Cercle" se maintient dans le courant actuel, nul doute qu’il ne soit appelé à jouer un rôle dans les événements futurs, à condition qu’il puisse atteindre un minimum de mûrissement politique ne formant au plus vite, et dans le meilleur esprit, les cadres indispensables à la révolution syndicale. Là comme ailleurs, le temps sera le principal arbitre.

Pour finir, une précision qu’il n’est pas inutile de donner, bien que cela ne soit pas dans les règles de la "diplomatie" révolutionnaire. La CGT marche à la scission. L’avenir du Cercle se décidera dans la période qui précédera immédiatement cette scission, dont on peut souhaiter, en fin de compte, qu’elle se fasse dans son esprit et sous ses auspices.

L. D.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53