Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Lignes directrices pour le mouvement Survivre
Survivre n°1 - Août 1970
Article mis en ligne le 13 octobre 2016
dernière modification le 6 janvier 2018

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

1°) But du mouvement 

Lutte pour la survie de l’espèce humaine et de la vie en général menacée par le déséquilibre écologique créé par la société industrielle contemporaine (pollutions et dévastations de l’environnement et des ressources naturelles) par les conflits militaires et les dangers de conflits militaires.

2°) Domaine d’action du mouvement

Cette lutte est conçue sur les fronts suivants :

a) Travail d’éducation et d’auto éducation permanente auprès de la population et de la communauté scientifique, en vue de combler le fossé entre science et vie, scientifiques et population. Ce travail visera deux objectifs principaux :

1°) Sensibiliser les scientifiques à leurs responsabilités particulières dans la société humaine, ainsi qu’aux implications pratiques de leurs travaux.

2°) Dépouiller la science du caractère de “magie noire” qu’elle a pris auprès de la population et même auprès de certains scientifiques, en faisant voir que les résultats et les méthodes de la science sont pour l’essentiel accessibles à toute personne disposant de facultés mentales normales, et que les options devant lesquelles la science nous place relèvent également du bon sens, et peuvent et doivent être prises par tout un chacun, par l’usage rationnel de ses propres facultés mentales.

b) Information permanente de la population et de la communauté scientifique sur les problèmes envisagés, y compris sur les données scientifiques essentielles pour un choix rationnel des options vitales de l’humanité.

c) Lutte contre les appareils militaires dans leur ensemble. et plus particulièrement contre ceux des grandes puissances, en commençant par une lutte contre la mainmise des appareils militaires sur la vie scientifique et universitaire. Plus généralement, lutte contre toutes les causes possibles de conflits armés internationaux (industries d’armement, mouvements racistes ou chauvinistes, gaspillage, exploitation économique, etc.).

d) Contribution sur le plan théorique et celui des suggestions pratiques, pour dégager des solutions ou principes de solutions pour le problème de la restauration de l’équilibre biologique terrestre, menacé par la société industrielle.

3°) Principes directeurs du Mouvement. 

Conformément aux buts que se propose le mouvement, ses moyens d’action seront non violents, et en harmonie avec sa tâche d’éducation définie précédemment. En conséquence, toute action entreprise par le mouvement sera publique et rendue publique immédiatement. De même toutes les décisions concernant l’orientation et l’activité du mouvement seront rendues publiques dès qu’elles auront été prises, ainsi que les délibérations ayant abouti à ces décisions.

Dans la mesure du possible, les moyens d’action du mouvement seront des moyens légaux, sauf dans le cas où une action dans les cadres légaux serait incompatible avec les buts que se propose le mouvement.

Les activités des adhérents du mouvement, au service du mouvement, seront faites à titre bénévole, sauf lorsque ces activités se trouvent être incompatibles avec l’exercice à plein temps de la profession de l’intéressé. Dans ce cas, la rémunération des services fournis ne devra pas excéder la diminution de ressources à titre professionnel qu’elles entraînent.

4°) Moyen d’action du Mouvement

a) Journal du mouvement. Il sera l’organe de liaison du mouvement et en même temps sera destiné à une large diffusion dans la population. Il touchera à tous les aspects mentionnés dans le n° 2. Il devra être périodique (au moins mensuel) et être en vente chez les marchands de journaux, à un prix accessible à tous. Ce sera le principal moyen d’action publique du mouvement.

b) Organisation de cours publics (plus particulièrement sur la biologie, l’écologie, l’économie politique). destinés à un public non spécialiste : soit un public d’étudiants d’autres disciplines, soit un public non universitaire (travailleurs, employés, etc.).

c) Livres de vulgarisation scientifique de haute qualité, dans l’esprit éducatif précédemment décrit. Le mouvement s’efforcera de susciter et d’encourager la création de tels livres et leur diffusion (en particulier via le journal du mouvement), à des prix aussi modiques que possible.

d) Actions radicales de non-coopération avec les appareils militaires, telles que : boycott d’institutions et d’activités scientifiques subventionnées par des fonds militaires, boycott de publications scientifiques qui acceptent de publier des annonces d’agences de recrutement militaire ou de la publicité pour des firmes impliquées dans la fabrication d’armement, etc. [1]

e) Organisation de rencontres (non limitées à des savants) en vue de dégager des solutions théoriques et des suggestions pratiques pour restaurer l’équilibre biologique terrestre.

f) Utilisation des “mass media”  : radio, télévision, journaux, affiches, etc.

5°) Structure du Mouvement.

Ce sera un mouvement international. Pour une action spécifique auprès des diverses populations, il sera nécessaire que dès que possible des sections nationales du mouvement adaptent leur action aux conditions concrètes de leurs pays respectifs. On devra envisager alors une organisation fédérative des diverses sections nationales, les structures initiales du mouvement se transformant en organes de coordination entre celles-ci.

Chaque année, les décisions concernant l’orientation générale du Mouvement et les questions de principe relatives au Mouvement seront votées par l’ensemble des adhérents, après discussion publique dans le journal du Mouvement (voir n° 8, h). Les décisions prises lient l’ensemble du Mouvement, en particulier les sections nationales. L’organisation de la consultation annuelle est confiée à un Conseil élu chaque année par l’ensemble des adhérents, sans distinction de nationalités. Le Conseil fixera les questions soumises au vote, en tenant compte des avis qui seront exprimés par les adhérents, notamment par l’intermédiaire du journal du Mouvement. Il n’a pas d’autre pouvoir exécutif que celui lié à l’organisation de la consultation annuelle, et celui défini à l’alinéa qui suit.

6°) Composition du Mouvement et conditions d’adhésion.

Un des principaux moyens pour atteindre le but du Mouvement défini au n° 1 consistera à associer une portion croissante de la population à un effort lucide de compréhension et de prévention des périls menaçant l’espèce. En conséquence, aucune restriction de nature professionnelle ne sera imposée pour pouvoir adhérer au Mouvement. Pourra adhérer au Mouvement toute personne acquise aux principes directeurs du Mouvement et résolue à mettre en application les décisions qui seront prises par l’ensemble des adhérents au Mouvement (voir n° 5). En cas de désaccord avec celles-ci ou pour tout autre raison, un adhérent aura par ailleurs la possibilité à tout moment de quitter le Mouvement, en informant simplement l’organe compétent du Mouvement de sa décision. D’autre part, l’exclusion d’un adhérent au Mouvement ne remplissant pas les conditions énoncées plus haut pourra être prononcée par le Conseil, après audition de l’intéressé.

L’adhésion d’un adhèrent aux principes directeurs du mouvement implique son abstention de toute sorte d’activité qu’il reconnaîtrait de nature nuisible ou dangereuse à la survie de l’espèce, et en particulier elle implique la non-collaboration totale avec les appareils militaires de quelque pays que ce soit, ou avec des établissements travaillant directement pour des armements ou pour des techniques militaires. Cela implique en particulier le refus du service militaire. Dans le cas d’un adhérent de profession académique, cela signifie notamment qu’il s’est commis à :

a) refuser tout contrat avec une administration militaire ;

b) refuser toute invitation académique financée, même partiellement, par des fonds de nature militaire, ou faite par une institution subventionnée par de tels fonds ;

c) refuser sa participation à toute rencontre scientifique (colloque, congrès. etc.) subventionnée même partiellement par des fonds de nature militaire ;

d) s’abstenir d’administrer des fonds fournis par une administration militaire (même pour des buts soi-disant purement scientifiques) ;

e) s’abstenir d’occuper un poste dans une institution qui accepte des subventions de provenance militaire ou qui collabore avec une administration militaire, sauf dans le cas où, sur place, une action commune contre la présence militaire paraît possible, et pourrait être menée avec d’autres membres du personnel et (le cas échéant) des étudiants de l’établissement en question.

Remarque : conformément aux principes énoncés, tout acte d’adhésion au mouvement est un acte public et implique un appui public du but et des principes du mouvement (...)

7°) Sources de financement du Mouvement.

a) Cotisations. Les adhérents au Mouvement payent une cotisation annuelle proportionnelle au montant de leur salaire à la date du premier janvier de l’année sur laquelle porte la cotisation. Le montant de la cotisation sera fixé par le bureau exécutif, et pourra varier avec les circonstances (et notamment avec l’importance des effectifs du Mouvement). Il pourrait être de l’ordre d’une journée de salaire. Pour un adhérent qui ne disposera pas d’un emploi salarié le premier janvier de l’année considérée, une déclaration écrite du fait qu’il n’est pas salarié, envoyée au trésorier du Mouvement, tiendra lieu de cotisation. Les adhérents du Mouvement sont encouragés à verser une cotisation supérieure à la cotisation minimum qui aura été fixée.

b) Journal du Mouvement. Il est espéré que le prix du journal finira par couvrir les frais de production et de diffusion.

c) Dons et legs. Le Mouvement acceptera des dons en espèces et des legs, notamment de la part de ses adhérents.

d) Subventions. Le Mouvement pourra accepter des subventions de la part de toute institution gouvernementale ou privée, à condition que la nature de cette institution ne soit pas incompatible avec les buts et l’esprit du Mouvement et que ces subventions ne limitent pas l’indépendance du Mouvement dans ses options et dans son action.

e) Divers. Les honoraires d’émissions de radio ou de télévision qui seraient donnés par des adhérents au Mouvement en tant que membres de ce mouvement, doivent être versés au Mouvement ; de même pour les honoraires d’articles dans les journaux ou magazines, écrits par des adhérents au Mouvement. Si le Mouvement décide de faire procéder lui-même à l’impression et à la diffusion de livres du type envisagé dans le n° 3 c, le produit de la vente de tels livres sera acquis au Mouvement.

8°) Journal du Mouvement.

Le journal du Mouvement constitue son organe de liaison en même temps que son principal moyen d’action auprès de la population. En tant qu’organe de liaison entre adhérents du Mouvement, il faut envisager comme langue principale l’anglais, avec éventuellement des contributions en français, allemand et russe. En tant que journal destiné à une large diffusion dans les populations nationales, il faudra dès que possible prévoir des diffusions dans les langues des pays représentés dans le Mouvement, et notamment en langue française, allemande, japonaise. Dans la mesure du possible, les éditions nationales du journal contiendront en version intégrale tous les articles et rubriques de l’édition originale anglaise de l’organe de liaison (en traduction dans la langue du pays envisagé), plus éventuellement d’autres articles choisis par la section nationale concernée. De tels articles seront mis à la disposition de la rédaction de l’organe de liaison, sous forme d’une traduction en anglais s’il y a lieu, ou d’un résumé en langue anglaise, pour pouvoir être inclus le cas échéant dans un numéro ultérieur de l’organe de liaison.

La reproduction et la diffusion du journal du Mouvement, sous forme intégrale ou sous forme d’extraits, que ce soit en la langue d’une des éditions nationales originales ou en traduction dans une autre langue, sera expressément autorisée par le Mouvement et vivement recommandée, sauf dans le cas de mention expresse du contraire (tel le cas d’un article sous copyright reproduit par autorisation).

Le journal du Mouvement sera plus particulièrement consacré aux points suivants :

a) Diffusion de toutes informations sur la quantité, la nature et les effets des armements stockés et utilisés à la surface du globe, les effets à l’échelle planétaire de leur usage massif, les risques d’accidents qu’ils impliquent, etc.

b) Diffusion de toutes informations concernant les principales sources de pollution et de déséquilibre biologique, et leurs effets à court ou à long terme, plus particulièrement l’effet des explosions atomiques expérimentales, des centrales atomiques, etc.

c) Diffusion de toutes informations concernant les progrès du Mouvement, les actions dans le même sens entrepris sur n’importe quel point du globe, l’évolution de l’opinion dans les dives pays du globe concernant les options qui mettent en jeu directement ou indirectement la survie de l’espèce.

d) Articles de fond, pouvant paraître dans plusieurs ou de nombreux numéros successifs, concernant les questions scientifiques d’intérêt général, et notamment les questions qui touchent directement à l’avenir et à la survie de l’espèce. Ces articles seront écrits par des savants travaillant ou ayant travaillé dans le sujet abordé, mais seront traités dans une langue simple et non technique, de façon à pouvoir être compris par un vaste public, y compris par des lecteurs ne disposant pas d’une culture universitaire. (De telles suites d’articles pourront d’ailleurs servir d’état initial pour des livres de vulgarisation du type envisagé dans le n° 4c.)

e) Diffusion d’informations sur les expériences de “méthodes actives” dans l’enseignement à tous les niveaux, y compris au niveau universitaire, et articles de fond sur de telles méthodes.

f) Articles de fond sur les méthodes d’action non violente, et leurs possibilités d’application dans les conflits nationaux ou internationaux. Diffusion de toutes informations concernant l’usage de telles méthodes dans des conflits actuels.

g) Revue de livres consacrés à des sujets touchant directement ou indirectement les buts du Mouvement.

h) Discussion publique des questions d’orientation générale du Mouvement et des questions de principe relatives au Mouvement (voir n°5).

i) Rubrique de correspondance, dans laquelle pourront être publiées des lettres de lecteurs (scientifiques ou non, adhérent ou non au Mouvement) jugées particulièrement intéressantes, et où pourront s’exprimer les suggestions et critiques des lecteurs.

NB : les points a), b), f), g) sont couverts assez systématiquement par l’hebdomadaire anglais Pence News (5 Caledonian Road, London n°1). Il y aurait lieu de travailler en contact étroit avec cette publication, et toutes autres publications poursuivant des buts analogues ;

9°) Utilisation des “Mass Média”.

Cette utilisation sera possible et indiquée surtout à partir du moment où le Mouvement aura gagné une audience suffisante pour avoir accès aux mass média de façon continue, et non sporadique. L’utilisation des mass média devra être soumise de façon systématique et impérieuse aux critères de qualité indispensables pour une action éducative auprès des masses. A la radio ou à la télévision, des émissions à la sauvette de quelques minutes, noyées dans des programmes médiocres et dans des publicités tapageuses ou de mauvais aloi, seraient non seulement inutiles, mais nuisibles aux but que se propose le Mouvement. Il semble qu’une action éducative ne puisse guère être accomplie par une émission de moins de vingt minutes, et il convient de plus d’attacher la plus grande importance au cadre dans lequel s’insère une telle émission, qui ne doit pas être de nature à la neutraliser. Vu la pente particulièrement forte qui, dans un illusoire souci “d’efficacité”, poussera à l’utilisation inconsidérée des mass média chaque fois qu’une opportunité quelle qu’elle soit pourra se présenter pour y avoir accès, le Mouvement se fixera dès ses débuts des normes de qualité extrêmement rigoureuses dans son utilisation future des mass média, et il se fera du respect de ces normes une règle absolue et inviolable.

Notes :

[1Les lignes directrices ayant été rédigées par des scientifiques, il est naturel que les exemples cités concernent leur propre sphère d’activité. Ils ne sont évidemment pas limitatifs.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53