Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Marcel Cachin a 65 ans
{Bilan} n°11 - Septembre 1934
Article mis en ligne le 17 décembre 2016
dernière modification le 12 décembre 2016

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Pour ceux qui ne le savent pas, Marcel Cachin vient d’avoir 65 ans. "L’Humanité" a publié en l’honneur de ce grand événement un appel du Bureau politique du Comité Central où les mérites de ce "chef de notre parti, combattant prolétarien toujours sur la brèche depuis plus de 43 ans", sont célébrés dignement.
Le centrisme possède des tas "d’hommes historiques". Il y a d’abord le "pilote Staline", devant lequel on se prosterne chaque jour et pour l’anniversaire duquel on illumine dans toute la Russie. Il y a aussi Litvinof, dont les succès à la S.D.N. méritent bien une petite commémoration de l’homme - nous ignorons encore si c’est à 65 ans ou plus tard que l’on fêtera le plus grand diplomate soviétique.
En tout cas, l’anniversaire de Cachin dépasse pour le moment - en bêtise et en stupidité - tout ce qui est imaginable. Ce pauvre homme "traqué" par le capitalisme, menacé chaque jour, chaque minute, chaque seconde d’assassinat, vient encore d’échapper à la tentative de meurtre de Bullier. Nous avons déjà parlé de ce triste événement, du malheureux Bonfanti que centristes et socialistes ont poussé à la démence et qui s’est suicidé à Bullier. Mais non ! Bonfanti voulait abattre le grand Cachin et c’est la "défense de masse du prolétariat" autour de son chef qui a pénétré Bonfanti à Bullier et qui l’aurait poussé au suicide. On se demande si ceux qui écrivent de pareilles idioties ne sont pas plus à plaindre qu’un malheureux tel Bonfanti ?
Mais il y a mieux encore. Cachin est le symbole d’une fidélité inébranlable à la cause du prolétariat. Il est vrai que, pendant la guerre, Cachin fut social patriote, qu’il voyagea un peu en Italie pour attiser le patriotisme italien : et aider financièrement, au nom du gouvernement français, les interventionnistes. Mais tout cela est le passé et on aurait tort d’en parler, d’autant plus que Cachin a aujourd’hui 65 ans et que cet anniversaire coïncide avec la réalisation d’un front unique dont il fut un des principaux artisans. Fêtons donc Cachin, symbole de la dégénérescence centriste, social traître de 1914 et chef de la contre-révolution centriste en France. Qu’on nous permette de lui dire que si l’I.C., lors de sa fondation, a jugé nécessaire de conserver la planche pourrie qu’il représentait pour arriver jusqu’aux éléments sains de la classe ouvrière française, la révolution de demain ne manquera pas de balayer le centrisme et ses grands chefs, fomentateurs de défaites prolétariennes.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53