Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Quelques brèves nouvelles
{Bilan} n°30 - Avril-Mai 1936
Article mis en ligne le 24 février 2017
dernière modification le 17 février 2017

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Les journaux belges mènent grand tapage au sujet de la remise par le ministre socialiste de la justice, E. Soudan, de cinq émigrés allemands à la Gestapo. Un d’entre eux, Heinrich Bell, était recherché pour "haute trahison" en Allemagne. Aujourd’hui que le fait a été divulgué par les centristes et que la presse bourgeoise s’est empressée d’en faire un argument électoral contre le P.O.B., ce dernier s’est efforcé d’excuser le geste de Monsieur Soudan en prétextant d’une erreur de fonctionnaires de la Sûreté Publique. Évidemment, pour ces gens, la vie d’un émigré politique peut tenir à une "erreur" des subalternes d’un ministre socialiste. D’ailleurs, écrit le "Peuple" de Bruxelles, il ne faut pas dramatiser le cas d’Heinrich Bell : il n’était condamné qu’à six semaines de prison en Allemagne. Et puis, voyez-vous, l’on ne joue pas franc jeu avec la Sûreté Publique belge. Il vaut mieux que les organisations qui s’occupent des émigrés politiques lui communiquent toutes les adresses de leurs protégés, ainsi aucune "erreur" ne sera possible.
Mais les social-démocrates auront beau essayer de se blanchir, le fait est qu’ils sont directement responsables de ce nouveau crime d’une bourgeoisie "démocratique" et "hospitalière" envers un émigré politique jeté par elle dans les bagnes hitlériens. Les travailleurs se souviendront de cet exploit du ministre socialiste de la Justice belge.

* * * * *

L’impérialisme anglais jubile. En Palestine, travailleurs juifs, ouvriers et paysans arabes s’entretuent sous les drapeaux de deux nationalismes exacerbés. A Jérusalem, à Tel-Aviv, à Jaffa, le sang à coulé à la suite de circonstances encore confuses, mais où se lit, en lettres de feu, la haine de l’ouvrier arabe, du misérable fellah, contre une exploitation de classe que leurs exploiteurs essayent de déplacer en une lutte fratricide avec les ouvriers juifs qui, eux-aussi, sont égarés par le nationalisme de peur propre bourgeoisie cherchant refuge à l’ombre des baïonnettes anglaises.
L’impérialisme anglais triomphe en Palestine, car il sait que les classes dominantes arabes et la bourgeoisie juive du pays ont besoin de sa protection pour que les opprimés arabes et juifs épousent leurs intérêts respectifs et ne s’unissent point contre leur domination de classe en même temps que contre les bourreaux britanniques.
Sous la direction des chefs nationalistes arabes, des masses opprimées se jetteront sur les ouvriers juifs avant de tomber sous les balles des "Tommies" anglais. Leur drapeau ne sera pas un drapeau de classe, mais la lutte contre l’immigration juive. Les prolétaires juifs ne rejetteront pas le drapeau du sionisme pour se regrouper sous le drapeau de la fraternisation de tous les opprimés contre toutes les classes dominantes. Et nombre d’entre eux tomberont sous le drapeau du nationalisme juif.
Notre solidarité entière va non pas à un nationalisme dressé contre l’autre, car tous sont des jouets, des pions de l’impérialisme britannique. Non ! Notre solidarité va aux exploités arabes et juifs qui, pour en finir avec les cruelles et sanglantes divisions actuelles, doivent pouvoir s’unir pour la défense de leurs intérêts de classe, tant contre leurs exploiteurs que contre l’impérialisme anglais fomenteur de ces haines nationales, où il puise une bonne partie de sa force.< /p>




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53