Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Prométéa
{Matin d’un Blues}, n°2, s.d., p. 22.
Article mis en ligne le 6 avril 2013
dernière modification le 18 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Elle avait aimé des hommes, leurs mains larges, la pression de leurs bras sur ses épaules et sa taille, l’ardeur de leur ventre tendu et lourd. La spirale de ses désirs s’arc-boutait sur les volutes de la fumée ; la lourdeur de sa tête faisait tourner ses hanches et pointer ses reins.
Les musiciens étaient ses complices et le soleil sa seule cible. Elle habitait l’infini de la tendresse et ouvrait facilement sa porte.
Dans l’or de ce prisme solaire, elle reflétait des lazers d’amour, "la belle conscience" qui danse.
Plante des pieds sensuelle, dos félin, mains échappées, hanche précise et oublieuse, elle ne danse pas pour vous. Pourtant quand elle ouvrira les paupières, elle aura un choc : elle ne se reconnaît plus dans leurs yeux froids et lourds. Elle se dédouble : la boule de feu qui roulait entre ses hanches a fondu.
Attachez vos ceintures de sécurité - simple corps de femme qui danse et qu’on regarde -
Mais quelques drilles de percussion enfilés comme des piments rouges sur un fil, et la grande marée du rire viscéral l’inonde à nouveau dans une suite de sauts menus, déhanchements furtifs ou larges comme des palmiers. Dans l’obsession charnelle de sa danse solitaire, crispée par la nécessité du rythme, criblée par leurs regards dans le sien, elle leur donne le feu aveugle.
Autour d’elle dans la salle, des bribes de phrases-outils-matières se vautrent dans l’indifférence, des manteaux se déplacent vers la sortie ; son ami est parti.

Julie




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53