Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Présentation et sommaires de La Rue (1er Juin 1867 - 11 Janvier 1868)
Paris pittoresque et populaire
Article mis en ligne le 11 avril 2017
dernière modification le 17 avril 2017

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

La Rue de 1867.

L’histoire de La Rue de 1867 est exemplaire de la façon dont pouvait (ou ne pouvait pas) fonctionner la presse dans les dernières années de l’empire.
En 1867, l’empire tentait de se donner des allures un peu plus libérales.
N’empêche, il fallait des autorisations pour fonder un journal. Il en fallait encore d’autres pour être vendu dans la rue. Surtout, il fallait verser un cautionnement important pour devenir "politique". Ce que, par exemple, Le Figaro, auparavant "journal non politique", a fait cette année-là.
Début 1867, Jules Vallès, déjà journaliste expérimenté, mais "chez les autres", décide, ainsi que le directeur du Figaro le lui avait conseillé, de se "mettre dans ses meubles" et de créer son journal. Cela lui coûte six mois d’efforts et de démarches.
Mais le premier numéro de La Rue, hebdomadaire littéraire (c’est-à-dire non politique) dont le rédacteur en chef est Jules Vallès, paraît le 1er juin. C’est un samedi et un bon jour pour un hebdomadaire.
Le sous-titre est "Paris pittoresque et populaire". Le journal se vend 20 centimes, quatre sous. Vallès voudrait un journal à un sou, celui-là est trop cher pour les classes populaires. Il voudrait aussi un journal politique. Il ne parviendra à réaliser aucun de ces deux désirs.

Le tout premier article du tout premier numéro affiche le programme :

"LA RUE

Celle qui mène au boulevard et celle qui aboutit au faubourg : la rue que tous traversent, pour aller à l’hospice ou au bal, au bureau ou à l’atelier, à la Bourse, à la Halle, au travail, au plaisir, à la Roquette, au cimetière ! habitée par des chiffonniers et des millionnaires, bordée de monuments ou de masures, de casernes ou de chantiers, de boutiques ou d’échoppes : pleine d’odeurs, de bruits, pavée de hasards, où tous se rencontrent ou se retrouvent : asile des vagabonds, paradis des flâneurs, chemin des régiments !
Nous avons pris son nom pour pavillon afin de bien indiquer, du coup, qui nous sommes. Nous voulons être le journal pittoresque de la vie des rues et écrire simplement, au courant du flot qui passe, les mémoires du peuple."

Le sens des mots ayant un peu évolué, rappelons que le boulevard était bourgeois et les faubourgs (faubourg-Saint-Antoine, Belleville, etc.) les lieux où les classes laborieuses avaient été exilées par l’urbanisme haussmannien. Rappelons encore que la Roquette était une prison.
De nombreux journalistes et écrivains "républicains" collaborent, plus ou moins régulièrement à La Rue, parmi lesquels Gustave Maroteau (qui est secrétaire de la rédaction et avait tout juste 18 ans), Arthur Arnould, Henri Bellanger, Georges Cavalier (Pipe-en-Bois), Henri Maret, que l’on retrouvera pendant la Commune, mais aussi Jules Claretie et même Émile Zola, que l’on retrouvera contre la Commune, sans parler de Gustave Puissant, qui n’émarge sans doute pas encore à la Préfecture de police (où il sera "numéro 6") et fournit plusieurs textes, à commencer par une superbe nouvelle, "Les Écrevisses du petit Auguste", pour le premier numéro, qui ne manque pas de choquer certains lecteurs…
Il y a aussi un vrai mouchard, agent provocateur, Alexandre de Stamir.
Vallès, qui participe à la création du journalisme moderne, croit à l’importance des images, il y en a donc dans La Rue, qui ouvre ses colonnes à André Gill, Pilotell et surtout à Courbet.
Voici une petite liste de quelques-unes des difficultés éprouvées par La Rue au fil des numéros :

- le premier numéro est mal distribué, peu de kiosques le reçoivent,

- d’ailleurs, le deuxième numéro le dit, le premier n’avait pas été ce qu’il devait être… parce que les rédacteurs n’avaient pas pensé à la fête de l’Ascension...

- l’article de Vallès sur la reprise d’Hernani dans le numéro 5 (29 juin) irrite les romantiques et les hugoliens ; un article tout aussi iconoclaste sur Baudelaire (le 7 septembre, une semaine après la mort du poète) fera moins de bruit,

- dans le numéro suivant (6 juillet), l’article de tête, signé Pierre Collin, sous le titre "Demandez ! Demandez ! Le grand éreintement du cygne de Pessaro", attaque violemment Rossini, compositeur officiel, et vaut au journal une interdiction de vente sur la voie publique,

- trois semaines après, le 27 juillet, Vallès annonce au début du journal, qu’il a été forcé, au dernier moment, de retrancher un article sur la Société des gens de Lettres,

- le 23 novembre (numéro 26), le dessin de Gill "l’Ours affamé", provoque une visite de la police,

- la semaine suivante, le numéro 27 est saisi à l’imprimerie à cause du dessin de Courbet, "Proudhon à son lit de mort", remplacé par "Une cellule de condamné à mort", de Pilotell, il faut lire l’article de Vallès "Cochons vendus" dans ce numéro !

- le 8 janvier 1868, la sixième chambre professionnelle condamne le gérant à une amende et une peine de prison,

- le 18 janvier, le numéro 34 ne tire qu’à très peu d’exemplaires, les imprimeurs s’étant récusés.

Et voilà, La Rue est morte.

MA


La numérisation de ces numéros a été effectuée par la BNF et disponible sur le site Gallica.


  • La Rue – Première année – N°1 – 1er Juin 1867
    • La rue – Jules Vallès
    • Prime de la Rue
    • A travers les galeries de l’exposition – Pierre Denis
    • L’impasse Malassis – A la recherche d’un aveugle – Albert Brun
    • Les francs-tireurs – Paul Mahalin
    • Les écrevisses du petit Auguste – G. Puissant
    • Le Pavé – Pierre et Paul
  • La Rue – Première année – N°2 – 8 Juin 1867
    • Primes de la Rue
    • Avis
    • Notre premier numéro – Jules Vallès
    • Le quartier Latin – Ch. Lepère
    • Croquis – Edmond et Jules de Goncourt
    • Le charmeur d’oiseaux – Fulbert Dumontheil
    • Une armée de dupes – Arthur Arnould
    • Le bourgeon – G. Puissant
    • L’entrée d’un czar – Albert Brun
  • La Rue – Première année – N°3 – 15 Juin 1867
    • Primes de la Rue
    • Mazas – Jules Vallès
    • La fenaison au Luxembourg – Paul Arène
    • Mont-de-Piété – Albert Brun
    • La boulevardière – Paul Mahalin
    • Le Moulin – G. Puissant
    • La mouche – Ernest d’Hervilly
  • La Rue – Première année – N°4 – 22 Juin 1867
    • Primes de la Rue
    • Les duellistes – Jules Vallès
    • L’agonie d’un pitre – Arthur Arnould
    • La pêche est ouverte – Alexis Bouvier
    • L’astronome du Pont-Neuf – Fulbert Dumonteil
    • Dimanche, à Vincennes – Albert Brun
    • Andresy ! Andresy ! - H. Gallay
    • Le tireur – Jules Clarétie
    • Le Pavé
  • La Rue – Première année – N°5 – 29 Juin 1867
    • Primes de la Rue
    • Hernani – Jules Vallès
    • La femmes de la rue de Richelieu – G. Puissant
    • Le géant – Albert Brun
    • Frédérick-Lemaître – Paul Mahalin
    • Le dimanche à l’exposition – Fortuné Calmels
    • Pauvre garçon ! - Arthur Arnould
  • La Rue – Première année – N°6 – 6 Juillet 1867
    • Demandez ! Demandez ! Le grand éreintement du cygne de Pesaro – Pierre Colin
    • A Napoléon III et à son vaillant peuple – H. V.
    • Notes de prison – A. Ranc
    • Primes de la Rue
    • Caboulots anglais à l’exposition – Paul Mahalin
    • Le sultan – Fortuné Calmels
      Le pavé – X.X.X.
  • La Rue – Première année – N°7 – 13 Juillet 1867
    • A propos de M. Sainte-Beuve – Jules Vallès
    • Les orphéons – Albert Brun
    • Guide de l’étranger dans Paris - G.A. Spoll
    • M. Sothern –- Lord Dundreary – Henry Maret
    • Primes de la Rue
    • Le salon bourgeois – Duranty
  • La Rue – Première année – N°8 – 20 Juillet 1867
    • Toujours des dupes – Arthur Arnould
    • Page d’un livre inédit – X.
    • Le peintre Marsabiel – Duranty
    • Primes de la Rue
    • Lambert – Thiboust – P. Didier
    • Le Pavé
  • La Rue – Première année – N°9 – 27 Juillet 1867
    • Les mystères de l’Opéra – George Hainl – Pierre Colin
    • L’affaire Bourdon – A. Perraut (artiste dramatique)
    • Ecole normale (indiscrétion) – A. E. Garnier
    • Juillet – Albert Brun
    • Primes de la Rue
    • Littérature de singes – Duranty
    • La taverne anglaise – Edouard Dangin
  • La Rue – Première année – N°10 – 3 Août 1867
    • La Rue – Jules Vallès
    • La marchande de soupe (pensionnat de banlieue) – Arthur Arnould
    • Le banc des accusés – T. Rimas
    • Les foires parisiennes – Flubert Dumontheil
    • Chez Juarez – Alexandre de Stanir
    • A M. Jules Vallès – G. Puissant
    • Le Pavé – H. Maret
  • La Rue – Première année – N°11 – 10 Août 1867
    • Encore un ! - Jules Vallès
    • L’eau forte – E. Montrosier
    • Bals de la Seine (Bullier) – Par un garde de Parisiennes
    • Les Académiciens – A. E. Garnier
    • Une saisie – G. Puissant
    • Les imprudent – Jules Vallès
  • La Rue – Première année – N°12 – 17 Août 1867
    • Le concours des Beaux-Arts – Jules Vallès
    • Souvenirs : Grnd-Mère – Albert Brun
    • Le camelot – E. Léautey
    • L’homme qui a des opnions – A. Fermé
    • Léonidas Requin – A. E. Garnier
    • Révélations sur le Dante – A. de Stamir
  • La Rue – Première année – N°13 – 24 Août 1867
    • La Rue – Jules Vallès
    • La Sorbonne – A. E. Garnier
    • Les avocats s’en vont – Edouard Dangin
    • Montmartre – Francis Magnard
    • Le nouvel Opéra – P. A.
    • Le typo - H. Leneveux
    • Une visite - A. de Stamir
  • La Rue – Première année – N°14 – 31 Août 1867
    • Assez ! - Jules Vallès
    • L’homme masqué de la rue Lepelletier – A. E. Garnier
    • Une cage de bêtes féroces – Emile Zola
    • Le Zouave de la rue de la Roquette – Edouard Dangin
    • Le vétéran – Léon Cladel
    • Tes ombrages ! - A. E. Garnier
    • Le Pavé – F. Enne
  • La Rue – Première année – N°15 – 7 Septembre 1867
    • Charles Baudelaire – Jules Vallès
    • Prim – Trébois
    • L’amphithéâtre de Clamart – Edouard Dangin
    • Souvenirs : Pastel – Albert Brun
    • Le mendiant – Savinien Lapointe
    • Le cygne de Cambrai – A. E. Garnier
    • Joséphine – Francis Enne
  • La Rue – Première année – N°16 – 14 Septembre 1867
    • La Rue, 16ème numéro – Jules Vallès
    • Quand les étudiants sont partis – Francis Enne
    • L’orphéon de Potin-la-Riante – E. Mary
    • Si j’ose m’exprimer ainsi – A. E. Garnier
    • Une noce en Puisaye – G. Puissant
    • Paris inconnu : les fileurs – A. de Stamir
  • La Rue – Première année – N°17 – 21 Septembre 1867
    • Les criminels – Jules Vallès
    • Une dame masquée
    • M. de Camors – E. A. Garnier
    • Le japonais du cirque – A. de Stamir
    • Les canotiers – Edouard Dangin
    • Balance – G.
    • Le dépôt des femmes à la Préfecture – G. Puissant
    • L’autre dimanche – E. M.
  • La Rue – Première année – N°18 – 28 Septembre 1867
    • Causerie – Jules Vallès
    • Un échappé de séminaire – F. Magnard
    • Le lion de demain : P. P. P. - And. Gill.
    • Les planches – A. de Stamir
    • Un malheureux – Gustave Maroteau
    • La chasse – H. Bellinger
    • Balance – E. A. Garnier
  • La Rue – Première année – N°19 – 5 Octobre 1867
    • Chers parents – Jules Vallès
    • Le docteur Véron – F. X. Trébois
    • Voici le froid – F. Enne
    • Correspondance – Savinien Lapointe
    • L’électriseur de la place Clichy – G. Mérigot
    • Les planches – A. de Stamir
    • Un convoi – G. Cavalier
    • Le Pavé – Gustave Maroteau
  • La Rue – Première année – N°20 – 12 Octobre 1867
    • La première aux rualistes – Une dame masquée
    • Antony – Jules Vallès
    • On déménage – G. Cavalier
    • Comédie du coin : les bons serviteurs – Eugène Léautey
    • Le corps de Maximilien – A. de Stamir
    • Les planches – A. S.
    • Lettre égarée – E. A. Garnir
    • Le Pavé – G. Maroteau
  • La Rue – Première année – N°22 – 26 Octobre 1867
    • Rome – Jules Vallès
    • Notes d’un caricaturiste – And. Gill.
    • Les Pontificaux – A. de Stamir
    • L’école Polytechnique – Georges Cavalier
    • Guignol n’est plus – E.A. Garnier
    • Le Pavé – G. Maroteau
  • La Rue – Première année – N°23 – 2 Novembre 1867
    • La Toussaint – G. Puissant
    • Les mercenaires – Jules Vallès
    • Grande revue – G. Maroteau
    • La Saint-Crépin – Savinien Lapointe
    • En Italie – P. Desclée
    • Les bleuets – E. Léautey
    • Un soir de bataille – A. de Stamir
    • De ci, de là – E. Blavet
  • La Rue – Première année – N°24 – 9 Novembre 1867
    • Au Figaro – Jules Vallès
    • Saint-Cyr : Nos officiers – G. Cavalier
    • La débâcle - Francis Enne
    • A propos d’un article – Ernest Havet
    • Le code de la guerre – Paul Mahalin
    • De ci, de là – E. Blavet
  • La Rue – Première année – N°25 – 16 Novembre 1867
    • Au public – Jules Vallès
    • Les concerts populaires : M. Pasdeloup – G. Puissant
    • Rentrée de la faculté de médecine – N. Pascal
    • Paris inconnu – Alexandre de Stamir
    • Le bal des coiffeurs – G. Maroteau
    • Un renégat – H. Bellander
    • Une dernière échappée – E. Leautey
  • La Rue – Première année – N°26 – 23 Novembre 1867
    • La tribune – Jules Vallès
    • Le grand séminaire – L’abbé ***
    • Le professeur Naquet – N. Pascal
    • Un artiste – Alexandre de Stamir
    • L’ouverture des chambres – G. Maroteau
    • De ci, de là – Emile Blavet
  • La Rue – Première année – N°27 – 30 Novembre 1867
    • Cochons vendus – Jules Vallès
    • Les casseurs de chaises – H. Bellenger
    • Sainte-Cécile – G. Puissant
    • Théâtres – G. M.
    • Un gagne-pain – Jean Bordias
    • L’exécution d’Avinain – G. Maroteau
    • Les soirs du Boulevard – E. A. Garnier
  • La Rue – Première année – N°28 – 7 Décembre 1867
    • Explication – Jules Vallès
    • Hamlet – E. A. Garnier
    • Les gloires du jour – G. Puissant
    • Le long des quais : 6 heures du matin – G. Cavalier
    • Les petits crevés – La dame masquée
    • Georges Duchêne – H. Bellenger
    • De ci, de là – E. Blavet
  • La Rue – Première année – N°29 – 14 Décembre 1867
    • Gulliver – Jules Vallès
    • A M. Veuillot – L’abbé ***
    • Le père Hyacinthe – G. Puissant
    • Le journal d’une Sorbonniote – Eugénie Garnier
    • Les trois vieilles – A. Lemoyne
    • Le réveil à la caserne – C. Mertel
    • La cité Doré – G. Cavalier
    • Les phocéens au Père-Lachaise – E. G.
    • L’aumône – H. Bellenger
    • Le banquier palmipède – XXX
  • La Rue – Première année – N°30 – 21 Décembre 1867
    • La société des gens de lettres – Jules Vallès
    • Les lions de Barye – G. Puissant
    • Le conscrit – Pouvillon
    • Lettres d’un prêtre : Le presbytère – L’abbé***
    • Le journal La Finance – L. Durand
    • Théâtres : Cardillac – E. Léautey
    • De ci, de là – E. Blavet
  • La Rue – Première année – N°31 – 28 Décembre 1867
    • Les étrennes utiles – Jules Vallès
    • Le premier bal de l’opéra – Georges Cavalier
    • Le marchand de marrons – Jules Troubat
    • Le jour de l’an (souvenirs) – Henri Bellenger
    • Les jouets – E. Pouvillon
    • Causerie dramatique – Maurice Drace
    • Les misères de Paris – X.
  • La Rue – Première année – N°32 – 4 Janvier 1868
    • 1867 – Jules Vallès
    • Société d’assurance mutuelle des Sciences, des Lettres et des Arts – E. Garnier
    • Le fumier du jour de l’an – Pouvillon
    • Un marquis – L. Durand
    • Les sceptiques – Jules Vallès
    • La petite Frigard – G. Maroteau
    • Carnet trouvé – H. Bellenger
    • Les rois – G. Puissant
    • La jolie fille de Perth – E. Léautey
  • La Rue – Première année – N°33 – 11 Janvier 1868
    • A lire – Jules Vallès
    • Le quartier Latin – F. Enne
    • Les treize – H. Bellenger
    • Chez Baratte – G. Cavalier
    • Le premier bal du Châtelet – E. Léautey
    • Paris sous la neige – G. Puissant



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53