Déclaration du groupe

ESRI - Etudiants socialistes révolutionnaires internationalistes - 1896
dimanche 9 juillet 2017
par  ArchivesAutonomies

Le groupe des Étudiants socialistes révolutionnaires internationalistes de Paris, fondé au début de l’année scolaire 1891-1892 est le premier en date des groupes d’étudiants socialistes de Paris. Il est resté le seul jusqu’au développement du socialisme parlementaire pendant l’année 1893.
Il a eu l’initiative de toutes les manifestations de l’action socialiste dans le milieu des étudiants et il continue à les provoquer.
Il amène au quartier Latin des conférenciers appartenant à toutes les Écoles socialistes ; il prend part aux mouvements qui réunissent tous les partis révolutionnaires. Il publie des brochures.
Il est le seul groupe d’étudiants de Paris qui se soit fait représenter au Congrès socialiste international de Zurich (1893). S’il s’est abstenu de se faire représenter au Congrès socialiste international de Londres (1896), il a motivé son abstention en protestant contre l’exclusion systématique des socialistes révolutionnaires anarchistes.
Le groupe n’adhère à aucun parti, laissant à ses membres leur liberté d’action. Il n’a pas de statuts, ses tendances sont indiquées par les brochures qu’il publie régulièrement.
Les membres entendent par socialisme la civilisation communiste fondée sur l’égalité matérielle complète qui seule rendra supportable les inégalités physique et intellectuelle et sur toutes les libertés qui ne gênent pas cette égalité ; en un mot c’est la communauté des biens, l’individualité des personnes. Les membres du groupe ne s’intéressent à aucune espèce de socialisme d’Etat qu’il soit démocratique ou conservateur.
Ils sont révolutionnaires, c’est-à-dire qu’ils veulent marcher à leur but directement en détruisant les contraintes de la société actuelle au lieu de les tourner à leur profit ; c’est-à-dire qu’ils veulent réaliser leurs idées sans ambages en combattant les préjugés sans les flatter ; en un mot s’inquiéter de la propagande efficace plus que du succès politique. Le groupe ne se mêle pas d’élections.
L’internationalisme lui paraît l’un des efforts les plus immédiatement nécessaires, l’effort contre les armées dont la force est au service des propriétaires, maîtres du gouvernement et des politiciens à leur service, progressistes ou conservateurs contre le socialisme et contre la révolution.
Le groupe des ESRI accueille toutes les bonnes volontés qui acceptent les définitions précédentes. Il concourt dans la mesure de ses forces à l’action de tous les groupes et partis dont le programme s’accorde avec le sien, mais en s’engage définitivement avec aucun d’eux. Le groupe n’a pas de dogmes et soumet volontiers ses doctrines à la discussion.
Le groupe se réunit pour causeries, préparation de brochures, communications de camarades, etc., tous les mercredis, à 8 heures et demie du soir, 36, rue de la Montagne-Sainte-Geneviève.


Brèves

16 octobre - La Conquête du Pain (1934-1935)

Nous mettons en ligne le "Journal-Revue des idées libertaires" La Conquête du Pain à la courte (...)

4 octobre - Le Réveil/Il Risveglio (1900-1960)

Nous terminons aujourd’hui la mise en ligne d’une série d’articles parus dans le Réveil (...)

29 septembre - Le Réveil/Il Risveglio (1900-1960)

Nous mettons en ligne un journal anarchiste, fondé par Louis Bertoni, qui attend depuis des (...)

1er septembre - L’ Emancipateur (1906)

Nous mettons en ligne le journal L’Emancipateur, Organe du Groupement Communiste Libertaire (...)

9 juillet - ESRI (1891-1903)

ESRI : Etudiants socialistes révolutionnaires internationalistes. Groupe fondé en 1891. Selon J. (...)