Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Radio libre Tolbiac
{Matin d’un Blues}, n°2, sans-date, p. 64.
Article mis en ligne le 6 avril 2013
dernière modification le 18 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Communiqué

Enfin ils respirent
Les pores ont mangé
Les câbles
Les transistors bouffent
Les derniers téléphones
Et écrasent d’une chiquenaude
Les mass-média-pasons

Gengis Khan sur son cheval fou
A enlevé Saunier-Séïté
Les Sabines se rebiffent
Et lui déchirent le visage
Dans quel Ëtat ont-elles
Mis le Secrétariat

Gengis-vite croque
A pleines dents
Son steak de troc
Trop longtemps mûri
Sous le pommeau
Entre l’échine de Mao
Et la selle St-Clou

Rien ne le retient
Délire plein les poches
L’itanie est à vol d’asseau
On aperçoit au loin les vigiles
Et pare-dalles
Se massant fiévreusement
Autour d’un rempart conservateur

La base de Khan
Ruisselle sur la monture qui
Piaffe
Les obstacles se dressent
Sur la lancée du
Galop hurlant
Les portes de tes
Dés
Se gondolent de
Douleur
Les coups d’étrier
Arrachent des mugissements
Sourds
Aux gens-saignant
Du ça-voir

Le miroir s’assombrit
Du mouvement
Avant d’éparpiller
De meurtriers éclats
Dans les têtes vides

Quand Tamoudjin hideux
Effraye la propreté du couloir
Des murs suintent maintenant
Mille sueurs glaciales
Va-t-il bomber sa faim
Avec la couleur du sang
Monstre-truelle
De la prairie
Depuis quelques
Mois l’herbe
Poussait entre les briques

Gengis y met le feu
Et sa horde fume entre les arcanes
Du discours
L’Atoll-Biac se
Désarchipelle
On en oublie
Même le nom
Il a englouti nos
Mémoires
Seules quelques bulles
Glauques
Viennent encore
Libérer à la surface de
Nos cauchemards
La pestilentielle
Présence sous-marine
De cet îlot
Si nistre

Luc




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53