Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Géographie de l’autonomie
{Matin d’un Blues}, n°1, (Fin 1978 ?), p. 21.
Article mis en ligne le 6 avril 2013
dernière modification le 18 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

L’autonomie est née un jour d’un déplacement : celui de Baader à la prison de Stamheim. Déplacement ensuite de Croissant : Berlin-Paris, puis à nouveau nach Berlin. Déplacements à travers l’Europe de la RAF, de l’Armée Rouge japonaise. Bologne, Kalkar. Les espaces judiciaires nouveaux. Questions d’itinéraires, de perspective, de géographie.
De géographie amusante : comment se rendre d’un point à un autre sans que les points deviennent distincts ou éloignés, sans qu’en allant vers l’un on quitte tout à fait l’autre. sans que le premier devienne moins vôtre que le second ? L’autonomie c’est : tous les points vous appartiennent.
Croissant ou la préhistoire de l’auto­nomie : l’homme part sous la menace et s’en retourne contraint. L’avenir de l’autonomie, c’est le déplacement. selon son propre gré. Pas celui des extradés, des zonards portugais qu’on reloge dans les HLM, des fous qu’on enferme après les avoir fait traverser dans les clous. L’auto­nome, c’est le contraire du Juif Errant. C’est un homme ou une femme qui re­fuse d’être chassé, expulsé. exproprié, déplacé, détourné. C’est le Barbare, le Tartare, le Viking, celui qui ose dire "là où je suis est chez moi".
Depuis l’invention et la prolifération des réseaux ferroviaires, routiers, psychia­triques et antipsychiatriques, l’autonome se trouve de plus en plus empêché dans ses mouvements : feux rouges, contrôles de véhicules, contrôles des billets, aug­mentation des tarifs des trains, de l’essence et des péages, refus de plus en plus borné de la part des propriétaires de vé­hicules à prendre des auto-stoppeur - puisqu’on semble avoir ainsi décidé d’appeler de nos jours ceux qu’on nommait autrefois des voyageurs.
L’autonome doit réviser sa notion des distances. Il doit être ptésent. Partout. Il déjeunera à Strasbourg, dînera à Francfort, et soupera à Berlin. Il aura une chambre d’hôtel à Brest, une amie en Toscane et un amant à Zanobar L’espace de l’autonomie, la géographie de l’autonome, ce nest pas moins que ça. Qu’il paie des titres de transport ou qu’l autoréduise, qu’il marche ou qu’il vole, il faut qu’il meuve, s’émeuve et se meuve, qu’ils s’agisse de mille transports. Il faut qu’il sache se tendre d’un point à un au­tre sens se rendre au système.

Jean-Pierre Cerquant




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53