Qui sommes nous ?

mardi 12 février 2013
par  Archives Autonomies

Difficile de parler d’une forme d’être ensemble dont les limites temporelles, théoriques, ou encore pratiques restent floues y compris pour ceux qui y participent, s’y déploient ou ne font que passer. Dire qui nous sommes revient à nous construire comme intermédiaire, comme entremetteur voire comme interprête là où nous aimerions au contraire nous effacer pour laisser tous ceux qui le souhaite et partage notre intérêt pour ces expériences passées se les approprier de toutes les manières possibles. Cependant, Il est nécessaire d’en dire un peu sur ce nous qui se cache tant bien que mal derrière le collectif Archives Autonomies afin de tenter d’expliquer d’où nous venons et vers où nous entendons aller.

Ces dernières années, les projets sur internet destinés à rendre accessible des archives sur les luttes sociales et politiques passées se multiplient. Parmi ceux-ci on peut par exemple citer le Collectif d’édition Smolny qui s’attache à rassembler et re-publier les "introuvables du mouvement ouvrier", le projet Archives Getaway dont la démarche est centrée sur les luttes sociales et les groupes révolutionnaires "éphémères" et "tendant à dépasser le cadre des partis et syndicats depuis les années 1960 jusuq’à nos jours", le site La Presse Anarchiste qui diffuse de nombreuses collections de périodiques du courant anarchiste ou encore l’Association RaDAR et la bibliothèque du CERMTRI liées aux différentes organisations se revendiquant de la IVe Internationale.
À ces sites tournés vers l’archive s’ajoute d’autres projets attachés à la diffusion d’écrits du mouvement révolutionnaire. De ce côté, nous pouvons évoquer Marxists.Org ou Sinistra.Net où l’on peut trouver de nombreux textes des différents courants se revendiquant "marxisme" et des gauches communistes, They Lie We Die pour les anarchistes auquels s’ajoute d’autres portails, aux positions théoriques moins affirmées, tel que Les Classiques des Sciences Sociales.
Enfin, on peut évoquer la myriade de sites, blogs ou simples pages web tenues par des passionnés, des acteurs, des témoins voir de bienheureux nostalgiques qui mettent en ligne et diffusent des milliers de documents, de tracts, de textes, de brochures, etc.
Archives Autonomies entend n’être que l’un de ces sites. Ni plus. Ni moins.

Un peu d’histoire…

Notre collectif est né en juin-juillet 2012 dans le prolongement de la démarche impulsée par le site Gougligoubla.wordpress.com [aujourd’hui fermé] dont l’initiateur souhaitait mettre en ligne des documents d’archives sur l’autonomie politique en France entre la fin des années 1970 et la fin des années 1990. Parmi ces matériaux historiques, dont certains avaient été rassemblés au cours d’une recherche universitaire, figurait par exemple quelques écrits de groupes tels que Camarades, Marge, Matin d’un Blues pour les plus anciens, différents collectifs anticarcéraux, l’Assemblée de Jussieu ou la scène squat parisienne des années 1990 pour les plus récents. Cette démarche individuelle partait d’un constat : alors que l’autonomie politique (ses formes d’interventions et ses idées) connaissait un regain d’intérêt depuis un peu moins d’une dizaine d’années, on pouvait observer qu’il était extrêmement difficile pour les individus et collectifs intéressés par ces cheminements théoriques ou pratiques d’avoir accès aux écrits produits par les groupes et regroupements qui les avaient précédés.

Cette démarche individuelle a rapidement agrégée autour d’elle plusieurs complices, membres plus ou moins formel de ce qui constitue désormais un collectif, nous amenant à élargir les bases du projet initial, uniquement centré sur l’aire de l’autonomie, pour englober désormais l’ensemble de ce que nous appelons la "gauche radicale et/ou extraparlementaire" [1] et des différents courants qui la constitue.

À partir de nos faibles moyens, et parce que le blog GoubliGoubla ne pouvait à lui seul refléter la transformation d’un cheminement individuel en un phénomène collectif, un nouvel espace, baptisé Archives Autonomies, a ouvert ses portes. Accueillit sur la plateforme wordpress, ce blog nous a permis pendant sept mois de faire murir notre projet, rassembler un petit trésor de guerre, accumuler du matériau historique, renforcer les liens entre les membres du collectif. Face aux capacités de stockage limitées proposées par notre hébergeur, une réflexion autour de la nécessité d’ouvrir un véritable site web, plus à même de répondre à nos attentes et nos exigences, s’est révéler être une nécessité plus qu’un véritable débat.

Où en sommes nous ?

La période de rodage étant désormais terminé, notre projet va pouvoir pleinement prendre son envol.

Nos objectifs diffèrent peu de ceux que nous avions au départ :

  • Collecter des textes, journaux, revues, fanzines, brochures, tracts, livres et autres productions écrites, graphiques ou audiovisuelles ;
  • Proposer en libre accès ces documents en vue de leur libre utilisation ;
  • Impulser une réflexion individuelle et collective sur le rapport des groupes et individus impliqués dans des pratiques de rupture au sein du mouvement révolutionnaire aux expériences passés et plus largement à l’histoire du mouvement ouvrier ;
  • Produire des brochures et textes de synthèse sur l’histoire de la gauche radicale et plus particulièrement sur des itinéraires collectifs ou individuels, des luttes et des interventions, de préférence largement méconnue.

Cet appel vers l’extérieur nous pousse à préciser plusieurs choses :

  • Notre collectif est indépendant de tout parti, syndicat, association ou institution. De même, notre démarche ne s’inscrit pas dans le prolongement d’une ligne politique définie ou à définir. De ce point de vue, nous n’entendons pas nous limiter à un courant théorique ou pratique particulier. Vous trouverez donc sur ce site des documents d’archives issus de différents courants/"mouvances"/scènes/aires politiques : anarchisme, communisme-libertaire, gauches communistes, autonomies, inorganisés, non-dogmatiques, etc…
  • Cette démarche ne saurait être interprétée comme porteuse d’un discours affirmant la nécessité, pour tout individu ou collectif d’individus engagé dans un cheminement théorique et/ou pratique révolutionnaire, de connaître l’histoire de celles et ceux qui l’ont précédé. Au contraire, nous estimons qu’il s’agit là d’une question relativement secondaire, qui ne conditionne en rien l’émergence de pratiques et de luttes de rupture.
  • De ce point de vue, et nous le répéterons à plusieurs reprises dans ces pages tant cet aspect nous semble signifier où nous nous positionnons vis-à-vis de la question de la transmission du savoir, le contenu du site se veut une simple agrégations d’outils théoriques, de documents et sources historiques destinées à celles et ceux qui seraient intéressés par les réponses théoriques ou pratiques apportés par des mouvements, luttes, individus ou collectifs qui leurs sont antérieurs.
  • Surtout, tous les documents diffusés par notre collectif ne sont pas notre propriété. Ils sont librement diffusables et reproductibles. Nous vous invitons d’ailleurs à vous les approprier de la manière que vous jugerez nécessaire. Toutefois, ils ne sauraient être utilisés à des fins commerciales quelles qu‘elles soient. Nous vous invitons aussi à mentionner, si vous le souhaitez, leur origine afin que les individus ou collectifs intéréssés par notre projet puisse entrer en contact avec nous.

Nous invitons nos lecteur-trice-s à se montrer patient et à ne pas hésiter à apporter leur contribution afin de combler les vides ou les lacunes de ce site.

février 2013

Il est possible de nous contacter, nous vous invitons à passer par le formulaire de contact auquel vous pouvez accéder en bas de la colonne de gauche du site.


[1Par extraparlementaire, nous entendons qui refuse, en principe et en acte, de participer à un quelconque processus électoral.


Commentaires

Brèves

16 mars 2014 - Archives Autonomies is back !

Après deux semaines de pause qui nous ont permis de faire un peu le ménage sur le site, corriger (…)

3 janvier 2014 - Soutenez le CRAS de Toulouse !

Le Centre de Recherche pour l’alternative sociale (CRAS), né à Toulouse en 1979 à l’initiative de (…)

6 mars 2013 - Lancement du fil des brèves

Suivez le fil des brèves qui vous informerons des évolutions, mises à jour et changement du site (…)