Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Aux révolutionnaires français – Les communistes révolutionnaires de la France du Sud-Est
Le Réveil communiste-anarchiste N°424 – 4 Décembre 1915
Article mis en ligne le 5 janvier 2018

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Contrairement à Hervé (voir Conquête de l’armée, pages 81 et suivantes) et à tous ceux qui ont renié la République sociale et la Révolution et qui disent qu’il est faux qu’un homme en vaille un autre, que les hommes ne naissent pas égaux, qu’ils ne sont même pas équivalents, que toute œuvre collective, quelle qu’elle soit, est toujours l’œuvre d’une ou de plusieurs fortes personnalités qui en sont l’âme, qu’il faut dire "France ne te guéris pas des individus " et que l’autorité n’est haïssable que lorsqu’elle est exercée par un imbécile ou un malotru, — nous affirmons, en nous appuyant sur la physiologie et sur l’évolution historique à travers les siècles, que les hommes naissent égaux, que le travail du vidangeur et du fumiste équivaut à celui de l’écrivain, qui ne saurait écrire sans le concours de ces travailleurs manuels, que les génies et les fortes personnalités ne sont rien par eux-mêmes et qu’ils ne valent qu’en tant que résultantes du travail de leurs contemporains, de leurs prédécesseurs et de tout l’ambiant qui les entoure, que s’inféoder à des individus est une pratique d’esclave, que l’autorité qui broie les individus et annihile toute initiative est d’autant plus haïssable qu’elle revêt des formes doucereuses et conciliantes et que le fond et le tréfonds de la Démocratie révolutionnaire de partout et de toujours est d’essence égalitaire et libertaire, tend uniquement vers l’Égalité sociale et la Liberté individuelle et que notre but invariable est moins d’autorité et plus de bien-être, en attendant l’élimination de toute contrainte dans l’aisance illimitée de tous et de toutes.

Les idées socialo-aristocratiques de nos néonationalistes que nous réfutons et que nous repoussons du pied, ont trouvé le terrain voulu dans la longue période de réaction qui a abouti à l’atroce guerre européenne actuelle que d’aucuns, dans leur sadisme non étanché, rêvent planétaire.

En dehors de la cause directe de la guerre européenne — les capitalismes nationaux antagoniques et les forbans qui l’ont préparée de longue main, savamment et avec une infernale préméditation pour tuer dans son germe le Renouveau social — toute l’évolution régressive qui caractérise la société européenne depuis une trentaine d’années, devait fatalement nous conduire au cataclysme présent.

Sciemment ou inconsciemment, volontairement ou involontairement les tendances intellectuelles des dernières décades, foncièrement réactrices, nous ont toutes mené à ce but.

Parmi elles nous citons surtout le réveil mystique et religieux déclarant que la science avait fait faillite, l’appel constant à la poigne, au pouvoir fort sous prétexte d’enrayer la pourriture parlementaire, l’abominable campagne pour plus de répression et plus de coercition contre les apaches, ces victimes d’une société qui donne l’exemple du brigandage et du vol et avant tout l’inconcevable et ignominieux retour au racisme que nous avions cru décapité avec les ci-devant par la terreur purificatrice de 93.

C’est tout le passé de contrainte, d’autorité et d’inégalité que cette guerre monstrueuse ressuscite aujourd’hui. C’est le Renouveau social qu’elle ajourne indéfiniment. C’est tout ce qui constitue la République et les droits de l’homme qu’elle essaye d’enterrer à jamais.

"Dernier carré" de la Révolution sociale agonisante, nous nous dressons contre la guerre capitaliste et féodale, ses fauteurs et ses complices en la vouant à l’exécration des siècles à venir.

Nous flétrissons et nous marquons au fer rouge les défaillances lâches, les turpitudes immondes et la honte que rien n’effacera de la tourbe humaine patriotiquement résignée et servile devant le massacre et les massacreurs.

Et nous lançons un cri d’alarme à tous les hommes de cœur et de conscience droite pour qu’ils élèvent enfin une protestation indignée et agissante au nom de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité bafouées contre le crime de la Religion, du Capitalisme meurtrier, de la Morale hypocrite et de la Haine de races qui nous replongent dans la nuit noire du moyen-âge.

Les Communistes révolutionnaires de la France du Sud-Est.

N. d. R. — Ce manifeste parait trahir encore des préoccupations "républicaines". Espérons que ce n’est qu’une façon surannée de parler ; aujourd’hui, il faut s’affirmer nettement communistes-anarchistes.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53