Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Il était une fois Courant alternatif
Article mis en ligne le 30 juin 2018
dernière modification le 29 juin 2018

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Un peu d’histoire Courant alternatif est édité depuis plus de vingt ans. Après Front libertaire, quinzomadaire qui disparaît en 1979, l’OCL travaille à partir de 1980 à la création d’un nouveau journal. Celui ci devait répondre à un certain nombre de critères : fonctionner de façon décentralisée pour éviter son appropriation par un comité de rédaction institué ; être représentatif des activités et investissement de l’OCL, donc être réalisé le plus collectivement possible ; être à la fois un journal d’expression pour l’OCL et un mensuel de contre-informations ouvert sur les dynamiques et les luttes sociales ...

En novembre 1980, Courant alternatif (C.A.) voit le jour, dans une première version ronéoté, puis à compter d’octobre 1981, le mensuel est imprimé, pour une série qui comptera 97 numéros, avec un tirage moyen de 1000 exemplaires, pour 10 numéros par an.

En juillet 1990 commence une nouvelle série, sur 36 pages, qui cette fois est diffusée en kiosque par le réseau NMPP, avec un tirage de départ de 10 000 exemplaires.

En janvier 1999, ce tirage se stabilise autour de 2 000 exemplaires, dont 1 200 sont diffusés par les NMPP, les 800 restants correspondant aux abonnements et aux ventes directes. Nous décidons un changement de pagination et de formule : le mensuel sortira sur 24 pages, et l’abonnement comprendra des hors-séries (Espagne 36, Mai 68, Forteresse Europe et lutte des sans-papiers, Contrôle social...).

Progressivement, nous augmenterons la pagination, pour revenir à un mensuel de 32 pages, et certains hors-séries seront réalisés avec Offensive, le trimestriel d’Offensive libertaire et sociale (OLS).

Mais, en 2010, les réformes de la distribution de la presse nous conduiront à quitter le réseau NMPP devenu Presstalis ; ce sera l’occasion d’une nouvelle maquette à compter du n° 207 de février 2011. CA cessera également d’être sous-titré « mensuel édité par l’OCL » pour devenir « mensuel anarchiste-communiste », ce qui semble plus en accord avec son contenu et son fonctionnement.

Un fonctionnement rotatif et décentralisé Pour répondre à la volonté de décentralisation et de fonctionnement collectif dans la réalisation du journal, Courant alternatif a développé un fonctionnement original, et unique à notre connaissance.

Pas de comité de rédaction, ni de journaliste, ni de permanent, mais des réunions mensuelles décentralisées et tournantes (les commissions journal) auxquelles participent des délégué-e-s des groupes O.C.L., ainsi que des lecteurs et lectrices de la région intéressé-e-s par les débats. Dans ces réunions, le numéro précédent du journal est soumis au débat et à la critique des participant-e-s. Puis, chaque article proposé pour le numéro suivant est discuté avant sa rédaction. Enfin, durant le mois de préparation des articles discutés, le collectif qui accueille la C.J. (et qui n’est pas toujours à l’O.C.L.), est responsable de l’éditorial, réalise les tâches de secrétariat de rédaction, assure le suivi rédactionnel et détermine la mise en page du numéro.

C.A. est donc paru durant ces vingt ans, selon un fonctionnement qui est bien sûr une tentative pour mettre en pratique nos principes autogestionnaires, mais qui permet aussi d’atténuer les frontières qui ont toujours tendance à se dresser entre un groupe et l’extérieur.

Un journal dans les luttes Dans son contenu, CA a toujours allié articles informatifs et articles de réflexion ; il s’est efforcé de donner la parole aux acteurs et actrices des mouvements sociaux, d’être ancré dans la réalité des luttes sociales, sans pour autant céder aux effets de mode ou à la pensée médiatique du moment. Luttes sociales, d’entreprise, de chômeurs-euses et précaires ; luttes antinucléaires, de défense de l’environnement ; luttes autour du logement et de l’urbanisme ; luttes des taulards, contre le militarisme, contre le colonialisme, contre le sexisme et le patriarcat, contre le fascisme et le racisme ; luttes de la jeunesse pour s’approprier des espaces autonomes... Autant de mouvements qui, mis en rapport les uns avec les autres, tissent le canevas d’un combat d’ensemble, anticapitaliste et anti-autoritaire.

Si CA est un journal partisan, il n’en est pas pour autant un journal dogmatique, en ce qu’il n’hésite pas à poser les questions dont il n’a pas toutes les réponses. Ainsi, sur plus de 300 numéros, nous estimons avoir édité un journal d’une bonne tenue politique, par ses apports en informations, et par ses analyses sur les luttes sociales et les façons de les faire vivre. Nous pensons donc sans fausse modestie que CA est un mensuel original et de qualité, qu’il convient de préserver et de développer. C’est un outil nécessaire pour les combats révolutionnaires actuels, libertaires et autres, utile à ceux et celles pour qui il importe moins de commenter le Vieux Monde que de le transformer.

... mais des améliorations toujours possibles Cet enthousiasme quant aux aspects positifs de CA est cependant à nuancer par un certain nombre de critiques récurrentes. Dans la forme, tout d’abord, le mensuel est souvent critiqué comme un compromis entre la revue d’analyse et le journal d’intervention. C’est un choix politique que nous faisons de ne pas opérer de césure entre d’un côté l’activisme et de l’autre la réflexion ; car nous refusons d’avoir d’un côté l’organe d’agitation destiné aux masses, et de l’autre l’organe théorique pour l’élite.

Nous sommes cependant réceptifs aux critiques concernant la lisibilité de certains articles trop longs, trop denses, trop analytiques. Certes, le journal n’est pas rédigé par des professionnel-le-s, mais nous pouvons encore nous améliorer dans l’écriture. Une autre des critiques importantes est liée à la périodicité : un mensuel induit des décalages avec l’actualité. Néanmoins, le développement du site internet de l’OCL nous permet maintenant une plus grande réactivité dans l’information et l’analyse.

A vous de jouer ! Si vous pensez nécessaire de développer une presse révolutionnaire, régulière et accessible, capable de combattre pied à pied les discours officiels, les idées simplistes, les mensonges des médias officiels et les idées réactionnaires, fussent-elles de gauche, soutenez CA. En vous abonnant, bien sûr, mais aussi en nous indiquant les coordonnées de lecteurs et lectrices éventuels, des lieux de diffusion intéressants ; mais aussi en venant enrichir son contenu par votre participation aux CJ qui se déroulent dans votre région...

P.S. :

Article pêché sur le vieux site de l’OCL




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53