Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Les Temps Nouveaux (1895-1914)
Article mis en ligne le 16 septembre 2018

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Nous commençons à mettre en ligne le journal Les Temps Nouveaux. Sa parution le 4 mai 1895, s’inscrit dans la suite logique des titres précédents : Le Révolté, fondé à Genève le 22 février 1879 par Pierre Kropotkine, Elisée Reclus, Dumartheray et Georges Herzig et La Révolte dont le premier numéro voit le jour le 22 septembre 1887. Il y a un dénominateur commun à ses trois journaux : leur cheville ouvrière en la personne de Jean Grave qui prit la direction du Révolté à partir de 1883 à Paris, puis assumera la parution de La Révolte et enfin des Temps Nouveaux.

Ces numéros sont disponibles sur le site Gallica. L’on pourrait se dire qu’il est inutile de les mettre en ligne sur notre site. Ce n’est pas notre avis, car à la différence de Gallica qui met à la disposition des lecteurs des sommes colossales de journaux, brochures, livres... sous forme de documents bruts, nous nous efforçons de faire connaître des publications qui font partie de l’histoire des femmes et des hommes qui ont été amenés à lutter contre l’ordre établi, se sont donnés les moyens qui leur semblaient le plus adéquat pour ce faire, malgré une somme d’obstacles dont nous n’avons pas toujours bien idée. Nous nous efforçons ainsi de donner envie de lire ces documents, faire découvrir des réflexions, des analyses, des recherches plus théoriques, et au final montrer que cette lecture nous enrichit pour notre compréhension du présent afin d’être plus armé pour affronter les mille et une embûches qui ne manquent pas de se mettre en travers des chemins que nous empruntons pour nous libérer de la servitude capitaliste.

Notre travail n’est souvent qu’une ébauche, des propositions de pistes. Que les lecteurs n’attendent pas que nous leur servions tout le repas, qu’il n’y ait plus à rien d’autres à faire que consommer. Nous proposons une entrée qui n’est rien d’autre qu’une mise en bouche pour déguster ce qui va suivre. Nous invitons ainsi les lecteurs à lire l’avant-propos aux sommaires pour les 3 premières années. Nous avons par ailleurs ressaisi un nombre d’articles, dont quelques uns de Fernand Pelloutier.

Que les lecteurs apportent donc leurs contributions ! leurs remarques ! En tant que collectif nous avons plusieurs fers au feu, nous ne pouvons pas nous arrêter sur une seule publication pendant des semaines et des mois, ce qui signifierait que d’autres publications - comme Le Libertaire (1895) et La Sociale (1895) - qui sont encore dans nos soutes ne verraient pas le jour. Nous amorçons la pompe, alors que d’autres personnes prennent le relais, deviennent acteurs ne serait-ce que le temps d’une courte scène.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53