Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Biographie de Chabeaudie, Louis, Marie, Xavier
Article mis en ligne le 28 octobre 2018
dernière modification le 6 octobre 2018

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Typographe - AFA - FAF - CGTU - CGTSR - Limoges (Haute-Vienne)

Louis Chabeaudie - souvent orthographié Chabaudie —, avait assisté au IVe congrès de la 25e Union régionale CGTU, 30 novembre-1er décembre 1929. Secrétaire du syndicat du Livre minoritaire, il se prononça pour la séparation de l’action syndicaliste de l’action du Parti communiste. Il adhérait ensuite à la CGTSR.

Typographe, militant du syndicat des typos de la Haute-Vienne, Louis Chabeaudie, qui demeurait 1 rue Vigne de fer, fut le premier rédacteur en chef du Combat syndicaliste, organe de la CGTSR  ; de mensuelle — le 1er numéro sortit en décembre 1926 — la publication devint hebdomadaire à partir du 12 mai 1933. Chabeaudie appartint également à la commission de rédaction et à la commission de contrôle des comptes (avec Chalard) puis, du 3 mai au 20 décembre 1930, fut administrateur, en remplacement de A. Perrissaguet de la série publiée à Limoges de l’hebdomadaire La Voix libertaire (n°1, mars 1929- n°394, juillet 1939), organe des fédéralistes anarchistes qui a fait suite à une série mensuelle publiée à Paris du 1er mai 1928 à février 1929 (10 numéros) comme organe de l’Association des fédéralistes Anarchistes (AFA). L’AFA avait été créée le 8 janvier 1928 par des militants ayant refusé les nouveaux statuts adoptés par l’Union Anarchiste Communiste Révolutionnaire au congrès de Paris des 30 octobre-1er novembre 1927. Il était ensuite remplacé à l’administration du journal par André Lansade.
Il fut également administrateur du supplément espagnol La Voz Libertaria (n°1, janvier ou février 1929) organe des groupes anarchistes espagnols en France. Interdit par les autorités, il y eut alors un projet de faire reparaître ce journal à Bruxelles sous la direction de Marcel Dieu Hem Day, mais il ne semble pas que ce projet ait abouti.

En 1935 il habitait 25 rue Charpentier (Limoges), militait au groupe local de la Fédération Anarchiste Française (FAF) et figurait comme "militant considéré comme dangereux pour l’ordre public" sur la liste des anarchistes de Haute-Vienne établie le 1er juin 1935.

P.S. : 

Sources  : Arch. Nat. F7/13023, rapport du 5 décembre 1929.= notice J. Maitron in Dictionnaire biographique du mouvement..., op. cit. // Notes D. Dupuy//R. Bianco "Un siècle de presse...", op. cit.// La Revista Blanca, Barcelone, 15 juillet 1929 // CAC Fontainebleau 20010216-171




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53