Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Commission de vérification des mandats – Tchitchérine
Cinquième journée – 6 mars 1919
Article mis en ligne le 14 mars 2019
dernière modification le 6 mars 2019

par ArchivesAutonomies

Le camarade Lénine ouvre la séance à 11 h 30.

En tant que représentant de la commission de vérification des mandats, le camarade Tchitchérine obtient la parole.

TCHITCHÉRINE : La commission des mandats a vérifié la question du mandat du camarade Guilbeaux [1]. Le camarade Guilbeaux est le représentant permanent du courant zimmerwaldien français de gauche, celui des amis de Loriot dans le rassemblement zimmerwaldien qui ne considèrent pas la conférence de Zimmerwald comme un organisme provisoire, mais comme un début pour la III°Internationale [2]. Dans cette mesure, son mandat est donc également valable pour notre conférence. Il a été en relation permanente avec la France et, par l’intermédiaire de sa femme, a correspondu, récemment encore, avec Loriot ; il est donc au plein sens du terme le représentant de la tendance Loriot. C’est pourquoi la commission de vérification des mandats a considéré qu’il était possible de lui reconnaître un mandat délibératif en tant que représentant du courant zimmerwaldien de gauche français et de lui accorder la totalité des voix de la France, c’est-à-dire 5, étant donné qu’il est le seul à pouvoir prétendre représenter les éléments révolutionnaires du prolétariat français. Si l’assemblée est d’accord, je prierai les camarades qui ont la liste des participants de la compléter en conséquence.
Il n’y aurait donc plus dix-huit, mais dix-neuf pays représentés et non plus trente-deux, mais trente-trois délégués avec voix délibératives. Par ailleurs, je prie les camarades de corriger une petite erreur qui concerne le n° 32 : l’organisation ouvrière chinoise. Elle s’appelle, non pas « union ouvrière chinoise », mais « parti ouvrier socialiste chinois » [3] ; pour la Corée, il s’agit de : « l’union ouvrière coréenne » [4]. Les noms des délégués sont : pour l’organisation chinoise, les camarades Lao Chi-tao et Tschen Gung-kug [5] ; pour l’union ouvrière coréenne, le camarade Kain [6].
En outre, la camarade Balabanov a été admise avec voix consultative comme représentante de la commission de Zimmerwald. Il y a donc dix-huit délégués avec voix consultative.