Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
D9 - Nouvelle offensive contre la Russie soviétique. Aux travailleurs de tous les pays ! (Appel) - Avril 1920
Article mis en ligne le 27 mars 2019
dernière modification le 17 mars 2019

par ArchivesAutonomies

NOUVELLE OFFENSIVE CONTRE LA RUSSIE SOVIÉTIQUE [1]

Aux travailleurs de tous les pays !

La conférence internationale des communistes à Amsterdam vous en a déjà avertis en février : "Le capitalisme mondial est en train de préparer une autre attaque contre la Russie soviétique. Derrière les négociations de paix et les relations commerciales se prépare une traîtreuse agression".

La nouvelle offensive a déjà commencé en Extrême-Orient. Le Japon a concentré une grande armée et pris l’offensive. Il annonce dans la presse mondiale que son armée est suffisamment forte pour anéantir également les renforts que l’Armée rouge a mis en route pour défendre les soviets ouvriers.

Pendant ce temps, la Pologne se prépare à une lutte gigantesque. Elle a déjà opéré un mouvement vers l’est, et, avec l’accord de l’Entente, a présenté des revendications dont tout le monde sait qu’elles sont absolument inacceptables. Le matériel de guerre français et américain continue à s’accumuler en Pologne.

Le ministre finlandais des affaires étrangères négocie à Londres, et la Finlande se verra attribuer le grand honneur d’attaquer Pétrograd, tandis que la Pologne avancera vers Moscou et Petljura vers Kiev.

Mais c’est dans cette même perspective qu’il faut considérer aussi la contre-révolution allemande. Jusqu’à maintenant, l’accord secret entre Kapp et les diplomates anglais n’a pas été expliqué. Même aujourd’hui, l’Entente ne réclame pas le désarmement des junkers et soutient celui des ouvriers. Déjà un nouveau "coup" est en préparation par la bande de brigands militaires allemands, et l’Autriche et la Hongrie sont sur le point de commencer une monarchie en attaquant la Russie soviétique. Les agents de l’Entente ont déjà négocié les compensations qui seront accordées à la Hongrie pour son attaque contre la Russie. Seul un aveugle volontaire peut croire à la paix.

Travailleurs  ! C’est maintenant que le destin du monde va se décider : esclavage ou liberté  !

Le capital financier ne peut pas oublier qu’il a subi des mains de la Russie soviétique une première défaite.

Ce nouvel et ultime effort dépassera tout par sa brutalité et sa cruauté. Dans cette circonstance, l’esprit révolutionnaire de nos camarades polonais constitue le talon d’Achille du capitalisme mondial. Se laisseront-ils mener à la misère et à la mort pour le salut de leurs exploiteurs ?

Non, si le prolétariat allemand leur donne un espoir d’être soutenus sur leurs arrières, s’il reste une chance pour que les soviets d’Europe occidentale viennent au secours de leurs frères de l’Est. C’est pourquoi l’Entente doit aider la réaction allemande à reprendre le pouvoir, sous Ebert-Noske si possible, sous Kapp-Ludendorff si nécessaire, afin de protéger les arrières de la Pologne et de lui fournir des troupes pour une seconde attaque si le premier assaut devait se briser sur l’inflexible courage de nos camarades russes.

C’est pourquoi la France doit se hâter d’occuper les villes allemandes avec des troupes noires, car, bien que l’Allemagne soit autorisée à faire office de bourreau, la France ne peut lâcher sa proie et les prolétaires de l’industrie d’Allemagne occidentale continuent à constituer un danger pour l’aventure polonaise.

Et pendant ce temps, la comédie des négociations polonaises continue à Borissov ; on invite en Europe occidentale pour "le début de relations commerciales" les dirigeants les plus compétents de la vie économique russe [2] ; on parle de "commissions de recherche" (ou plutôt d’espionnage contre-révolutionnaire).

Travailleurs  ! Tout ceci est tellement monstrueux que vous hésitez à le croire. Mais l’offensive a déjà commencé. L’attaque devait commencer en Orient pour qu’une puissante armée japonaise puisse amener le retrait de troupes russes de la frontière occidentale. Et ce début a été réalisé. On sonnera en temps voulu l’alarme dans la presse capitaliste du monde entier au sujet d’une offensive russe contre la Pologne et la Finlande, et l’Angleterre a déjà promis son soutien total à tous les pays frontaliers dans une telle perspective. N’avons-nous réellement rien appris pendant ces cinq années et demie des monotones mensonges de nos adversaires ? Les travailleurs ne comprennent-ils pas même maintenant que la Russie soviétique, la Russie des ouvriers et des paysans pauvres, souhaite vivre en paix, doit souhaiter de vivre en paix et fait littéralement tout pour assurer la paix ? Devons-nous encore et encore faire confiance à nos ennemis et trahir nos propres amis ?

Le prolétariat du monde entier doit répondre maintenant afin de montrer sa détermination d’empêcher ce crime.

Le bureau d’Amsterdam de l’Internationale communiste appelle tous les ouvriers et en premier lieu tous les ouvriers du transport à boycotter tous les bateaux et produits en provenance ou à destination du Japon, tant que se poursuit la politique d’intervention en Sibérie. Les travailleurs conscients ne toucheront à aucune marchandise destinée au Japon ou provenant du Japon, ne fabriqueront, ne manipuleront, ne transporteront pas ces marchandises.

Travailleurs du Japon  ! C’est à vous que nous nous adressons en premier. Mais les travailleurs américains, britanniques, hollandais, norvégiens, français, etc. peuvent aussi donner leur soutien actif.

Mais cela ne suffira pas  !

Nous avons déjà publié un appel pour une grève générale de protestation contre l’intervention en Russie soviétique le 1er mai.

Une telle protestation est juste, mais il faut qu’elle soit suivie d’actions de force, car le capitalisme ne cède que si son existence est en jeu.

Tous les Etats capitalistes s’unissent fraternellement dans leur haine contre la Russie soviétique. Bien que Lloyd George n’ait jamais joué avec autant d’hypocrisie le rôle de pacificateur [3], la Grande-Bretagne demeure néanmoins le bastion de la réaction et son dirigeant dans le monde. C’est donc aux ouvriers britanniques qu’incombe le rôle le plus important dans ce combat. Décidons-nous fermement à faire notre devoir.

Préparons-nous à une grève générale contre l’attaque qui vient contre la Russie soviétique  !

Répondez à l’offensive polonaise, française, américaine, finlandaise, britannique, hongroise, roumaine, japonaise, etc. par un mouvement de masse dans le monde entier, dans tous les pays et avec un unique objectif en commun : sauver la Russie soviétique et le monde de l’enfer de l’impérialisme pour une nouvelle vie bâtie par les travailleurs pour les travailleurs.

Pour le sous-bureau d’Amsterdam de la III° Internationale :

D. J. WIJNKOOP

H. ROLAND-HOLST

S. J. RUTGERS