Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
E7 - Encore une fois sur la dissolution du bureau d’Amsterdam. Résolution du secrétariat de l’I. C. - 6 juin 1920
Article mis en ligne le 27 mars 2019
dernière modification le 24 mars 2019

par ArchivesAutonomies

ENCORE UNE FOIS SUR LA DISSOLUTION DU BUREAU D’AMSTERDAM [1]

(6 juin 1920)

Le secrétaire de l’Internationale communiste [2] communique : les allégations parues dans le journal socialiste hollandais Het Volk selon lesquelles la dissolution du bureau d’Amsterdam de l’Internationale communiste s’expliquerait par des irrégularités financières [3] est dénuée de tout fondement. II est tout à fait inutile de dire que ni la camarade Roland-Holst, ni les camarades Rutgers et Wijnkoop ne sont susceptibles de s’être rendus coupables de fautes de ce genre. Le bureau a été dissous parce qu’il a fait une politique sectaire, opposée à celle du comité exécutif.

La déclaration du bureau d’Amsterdam de mai 1920, dans laquelle il déclarait tolérer dans ses rangs Wolffheim et Laufenberg [4], bien qu’après le congrès de fondation du K. A. P. D. et au nom de leur organisation ils aient lancé des appels contre-révolutionnaires et nationalistes, démontre irréfutablement qu’il n’était pas apte à remplir les objectifs qui lui avaient été indiqués. Le fait que le bureau ait encore adressé des circulaires en mai peut s’expliquer par le fait qu’à cette date il n’avait pas encore été informé de sa dissolution. S’il s’est appuyé sur le mandat exprès d’une conférence dont la convocation a été laissée au hasard, il faut affirmer nettement que le bureau d’Amsterdam a pris seul l’initiative de la convocation de cette malheureuse conférence et que, dès l’instant où le mandat de Moscou a été révoqué, il n’a plus aucun droit de parler au nom de l’Internationale communiste.

En ce qui concerne le K. A. P. D., son point de vue contredit celui de l’Internationale communiste dans toutes les questions tactiques. Il sera répondu par le comité exécutif à la demande de ce parti d’être admis dans l’Internationale communiste que la question sera portée devant le congrès, quand il se sera engagé à en appliquer toutes les décisions et à exclure, dès avant sa tenue, les éléments nationalistes contre-révolutionnaires.

Le comité exécutif rendra prochainement publique une lettre ouverte aux travailleurs membres du K. A. P. D. dans laquelle il prend position sur toutes les questions fondamentales du mouvement allemand.

Le secrétariat de l’Internationale communiste.