Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
On se fout de nous ? On s’en foutra pas longtemps !
{Os Cangaceiros}, n°1, Janvier 1985, p. 59.
Article mis en ligne le 4 février 2014
dernière modification le 1er février 2014

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

"Convergence 84 pour une France colorée, pluri-ethnique et multi-culturelle" ?! Encore des gens qui implorent l’État au nom de "l’égalité des droits et des races", qui tendent la joue gauche quand on les frappe sur la joue droite.
L’état voudrait nous tenir la dragée haute avec des promesses de réformes.
Les salopes qui nous gouvernent doivent bien ricaner, de voir des jeunes immigrés se lais­ser enrober comme des Miko par tout ce baratin. Les boy-scouts de "Convergence 84" se permettent de parler en notre nom : mais eux veulent la paix - nous, nous sommes en guerre.
Nous savons bien que la justice encourage régulièrement les bâtards qui nous tirent dessus. La justice est faite avant tout pour broyer les jeunes comme nous, qui ne voulons pas perdre notre jeunesse à travailler et à nous priver. Alors, les promesses de l’Etat, on s’assoit dessus.
Après la pitoyable marche non-violente de décembre 83, l’État avait promis d’accorder la carte de séjour unique de 10 ans à tous les immigrés. Et il va bientôt l’accorder, mais à qui ?! Aux bons immigrés, honnêtes et travailleurs - ceux qui ne travaillent pas et ont eu « des problèmes graves avec la police » ne l’auront pas.
Merde ! Quand on a un "homme" d’État en face, on ne lui serré pas la main, on lui crache à la gueule ! Et "Convergence 84" qui fait son sketche sous le patronage de Georgina Dufoix, après ce qu’elle vient de faire, cette salope (interdire le "regroupement familial" et fermer les frontières aux futurs immigrés). Nous, on n’oublie pas ceux de nos copains venus récemment du Maroc ou de la Tunisie, et que l’État socialiste, ces ordures de Dufoix et Joxe ont fait expulser comme des chiens.
On nous empêche de circuler librement sur la surface de la Terre, en fermant les frontiè­res. On nous empêche de circuler librement dans les rues, en nous foutant sans arrêt les flics sur le dos. Et il faudrait encore, après tout ce qu’on a déjà subi, faire tes gentils et discuter calmement avec l’État pour négocier quelques miettes ? Çà va pas la tête ?!
Nous ne sommes pas la France de demain. A bas la France. A bas toutes les nations. Et merde aux animateurs de la misère.

DES RATS DE LA BANLIEUE OUEST.

Diffusé dans la banlieue Ouest lors du passage des rouleurs de Convergence 84, là où ils sont passés.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53