Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
"Marge" appelle à la constitution des groupes "Marge"
{Marge}, n°1, Juin 1974, p. 4.
Article mis en ligne le 26 juin 2013
dernière modification le 18 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

"Marge" s’adresse principalement aux inorga­nisés, tous ceux qui. loin des chapelles ou écœu­rés par elles, à tous ces indomptés et révol­tés, à tous ces voyageurs, ces décodés et dé-territorialisés, à tous ces nomades et réfac- taires, à tous ces insoumis et pauvres types, à tous ces immoralistes que sont les marginaux pour créer des groupes "Marge".
"Marge" n’a pas d’idée particulière sur ce que doivent être ou ne pas être ces groupes. Il y a des orientations, sans plus. Ce qu’il est souhaitable, c’est que les groupes "Marge" constituent une multiplicité et que chaque groupe soit totalement autonome par rapport aux autres ; qu’il ne doit pas exister de structure interne ni de hiérarchie au sein de ces groupes. Les déci­sions leur appartiennent en propre et iis en sont pleinement responsables. Le journal joue un rôle de coordination et est leur tribune.
Il est nécessaire d’insister sur le caractère de polycentralité du mouvement "Marge". Il n’y a pas de centre directeur, ni d’administration bureau­cratique. Il n’existe pas de comité central ni de bureau politique du mouvement.. Simplement une coordination entre les groupes, celle-ci étant assurée et assumée par le journal.
Si le mouvement "Marge" est polycentraliste, il n’est pas pour autant favorable à l’atomisatlon des groupes qui irait dans un sens de non- coordination. Ce n’est pas parce que le mouve­ment "Marge" a le désir de lutter contre les excès du centralisme politique qu’il n’a pas le sens de la force.
La coordination des groupes est seule néces­saire, pas leur centralisation.
Il est souhaitable, aussi, que dans les groupes "Marge" le rapport entre ceux qui les consti­tuent soit l’expression même de la différence avec ce qui les entoure, à savoir les autres groupes sociaux, politiques de la Société.
Ce qu’il convient d’entendre par là, c’est la nature des relations au setn des groupes "Marge".
Exceptés les objectifs de lutte révolutionnaires, que ia survie matérielle et morale de chacun des participants au groupe soit assurée et assu­mée par ce dernier. C’est autrement dit une nouvelle forme d’identité, à savoir une subjec­tivité de groupe.
il a été porté insistance sur la coordination des groupes, et cela ne l’a pas été par hasard. Car comment peut-on envisager un combat global où toute une machine révolutionnaire doit pou­voir se mobiliser quasi-immédiatement dans le cours de certaines luttes, sinon par cette coor­dination ?
Aussi, et avant de conclure, il reste à dire que tout marginal de fait ou potentiel peut prendre l’initiative de créer un groupe.
Il suffit d’en avertir le journal.

"MARGE"




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53