Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
En bref… à l’O.R.T.F…. Unité - Mobilisation - Action
{Marge}, n°2, Juillet-Août 1974, p. 2.
Article mis en ligne le 1er juillet 2013
dernière modification le 18 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

C’est à la sauvette que le gouvernement entend faire voter par le Parlement le projet de loi qui sup­prime l’ORTF.
On le comprend. Les Confédérations et les Partis de gauche ont annoncé publiquement leur opposition résolue et active à ce projet. La presse, dans sa grande majorité, témoigne de son inquiétude et de son hostilité.
Les Associations importantes sur le plan national ont adopté les mêmes positions. De surcroît, le per­sonnel et les collaborateurs de l’ORTF manifestent leur intention de s’opposer par tous les moyens à toutes les menaces qui mettraient en cause l’emploi et les droits acquis.
Bref, la résistance générale est en train de s’orga­niser face au dangereux projet de gouvernement. Celui-ci le sait et cela explique sa précipitation. Son but est très simple. Etant donné qu’il lui sera maté­riellement impossible de présenter au Parlement un projet complet, englobant les conséquences essentiel­les qu’un tel projet aura sur le devenir de l’Office et du personnel, il est certain que le vote se fera, selon l’expression d’un député socialiste, sur un cadre vide.
Etant bien entendu que par la suite, et à l’intérieur d’un tel cadre, on introduira ce que le gouvernement voudra, et même le pire, sans qu’il soit besoin d’en référer aux députés. C’est ce qu’on appelle la voie réglementaire. Ainsi va la démocratie dans ce pays où le Parlement perd chaque année un peu plus de ses prérogatives au profit d’un gouvernement, pour ne pas dire d’un seul homme, c’est-à-dire le président de la République.

AVERTISSEMENT AU GOUVERNEMENT

Arrêt de travail limité à 48 heures dans l’immédiat en guise d’avertissement (sans coupure d’antenne).
a Nous sommes opposés à des réformes qui sup­priment l’ORTF et conduisent à la privatisation des Sociétés qui le remplacent :
b) Si vous touchez à l’emploi et aux droits acquis, nous utiliserons tous les moyens d’action pour nous défendre.

ACTION

Le Comité Central d’Entreprise a décidé d’informer le public du mauvais coup qui se trame à l’ORTF. A cet effet un texte a été rédigé et il doit faire l’objet d’une diffusion massive tant à Paris qu’en province. Cette diffusion doit être prise en charge par le per­sonnel.
Dans les festivals qui ont lieu actuellement et dans toutes îes salles de spectacles où cela est possible, il est prévu (cela a même commencé) des prises de parole pour expliquer l’action du personnel de l’ORTF.
Une action pour toucher un certain nombre d’Asso- cfations importantes a également commencé. Sous l’égide de la Ligue des Droits de l’Homme, il est envi­sagé ta constitution d’un "Comité de Soutien pour la défense et le maintien de l’ORTF, service public",
Des affiches et des badges ont été prévus. Pour les réaliser et les répandre, une collaboration de masse est indispensable.
RIEN N’EST ENCORE JOUE ET TOUT RESTE SUBOR­DONNE AU RAPPORT DE FORCE QUE NOUS SERONS CAPABLES DE CREER ET DE DEVELOPPER.

(Extrait du communiqué diffusé par l’intersyndicale ORTF.)




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53