Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Libérons nos camarades !
{Marge}, n°4, Novembre-Décembre 1974, p. 8
Article mis en ligne le 7 juillet 2013
dernière modification le 18 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

D’après le Ministre de l’Intérieur, au cours des six premiers mois de l’année 1974 : "1517 personnes ont été interpellées pour trafic ou usage de stupé­fiants, dont 80 trafiquants internationaux, 39 trafi­quants locaux, 390 usagers revendeurs et 1 008 usa­gers".
Il n’y a pas de quoi être fier. Sur les 1 517 mecs qui se sont fait choper, il n’y aurait donc que 119 trafiquants. Les 1 398 autres, ce sont tous des défon­cés ou des petits dealers qui se défoncent aussi et qui ont besoin de revendre un peu de came pour se payer leur trip ou leur shoot. Et on les comprend ; un mec qui fixe, il est souvent obligé de dealer s’il ne veut pas se payer des crises de manque pas pos­sibles I
Alors voilà. Les chiffres sont là. Cette année, en­tre janvier et juin, les flics ont interpellé 1 398 freaks, 1398 babas qui ont peut-être les cheveux longs et qui en ont sûrement ras-le-bol de cette société sordide dans laquelle ils n’ont pas demandé à vivre.
1 398 mecs qui voient autour d’eux des millions de gens qui se droguent le plus légalement du monde - avec la bénédiction intéressée de l’Etat - à l’alcool, aux clopes (où vont les bénefs de la S.E.l.T.A. ?), au tiercé, à la télé et au "week-end - big-car - massacre" sur les routes. 1 398 mecs que ce cirque débile n’at­tire plus, et qui préfèrent faire leurs propres expérien­ces avec le joint, le shilum, le trip ou le fix. A chacun sa défonce.
Toujours selon le Ministère de l’Intérieur, en 1972 et 1973, 1 124 doses d’acide et plus d’une tonne de cannabis (shit, mari’ et C°)] ont été saisies. Puisque les flics s’amusent à saisir ce genre de produits psyché­déliques, on aimerait savoir combien de tonnes d’al­cool ont été confisquées pendant la même période (surtout ces terribles drogues produisant une "dé­pendance redoutable" et une "accoutumance inévi­table" : le pastis et le scotch...?!).
II serait temps que l’hypocrisie du système cesse. Ouelles sont les drogues les plus dangereuses, celles qui tuent le plus ? La défonce, ou l’alcool ? Tout le monde sait très bien que c’est l’alcool. A titre d’exem­ples, en 1970, on comptait 30 478 décès dûs à l’alcoo­lisme en France (abus d’alcool, cirrhoses du foie, cancers de la bouche et de l’œsophage, tuberculose pulmonaire, ivresse au volant, suicides et homicides).
Jamais la défonce n’a entraîné une telle hécatombe. Loin de là. Alors, il est grand temps que la répres­sion cesse, que les flics arrêtent de pourchasser les mecs qui se défoncent ou qui dealent, de les inter­peller, de les fouiller, de les foutre au trou. Bas les pattes !
Qui se permet d’arrêter les défoncés, d’en inter­peller, comme ça, 1 398 en 6 mois ? L’État. Par l’Inter­médiaire des forces de répresion.
Certains disent alors : "A bas l’Etat policier !" O.K., mais, en fait, tout État est policier puisque, de par sa nature même, l’État c’est le monopole de la violence légale et, pour commencer, le monopole des flingues. D’un côté, ceux qui ont "le droit" d’être armés (police, C.R.S, gendarmerie, militaires). De l’autre côté, ceux qui n’ont que le droit d’être désar­més (la population).
Tant que cela durera, rien de fondamental ne sera changé dans cette société, et le système d’exploita­tion, d’oppression et d’autoritarisme se renforcera.
Il faut en finir. Dès à présent, luttons pour la libé­ration de tous les défoncés emprisonnés dans les bastilles de l’Etat policier.
Libérons nos camarades !

Alain F. REVON.
GROUPE MARGE LIMOGES.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53