Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Deux points de mire sur l’Armée : Le chant du départ
{Marge}, n°3, Septembre-Octobre 1974, p. 8.
Article mis en ligne le 27 juin 2013
dernière modification le 18 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

L’appel des "Cent", qui n’est qu’un chuchote­ment revendicatif de miettes armées du Capital, a regroupé 3 000 signatures. Aucun ramassis de gri­bouillages n’a jamais pu exprimer les désirs des Individus à l’Armée comme ailleurs. Y’en a marre des améliorations de la misère.
La libération de l’être se prend par l’insoumis­sion totale et collective. Donc. le seul appel que nous faisons aux futurs appelés, c’est de ne pas y ailer, aux bldasses d’en sortir. L’Armée, ce n’est pas seulement faire le guignol avec un fusil, c’est la transformation Inconsciente qui, elle, est beau­coup plus sournoise, c’est le "Cé.a.pé" de la soumission totale.
Après la Famille, l’Ecole, l’Armée boucle le cercle. Le bonhomme peut devenir le bon ouvrier ou employé, soumis ou syndiqué, "luttant" pour son bifteck, néanmoins heureux père de famille oppresseur et respecté de sa concierge. La ré­volte des bidasses de Draguignan, c’est bien, mais ils sont retournés à la caserne et maintenant ils trinquent. Sortir de la caserne pour aller dans la rue, c’est bien, mais après, si on n’est pas maso’. Il vaut mieux changer d’air.

Vercingétorix Alésla - Mouton-Duvernet




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53