Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Sacre sexuel : prostituées, prêtresses, princesses
{Marge}, n°13, Novembre-Décembre 1977, p. 5.
Article mis en ligne le 27 juillet 2013
dernière modification le 18 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Vous qui détenez seules les secrets les plus veloutés de l’amour et du VICE - mots nobles, mots sacrés, mots royaux du corps et du SEXE...
La Prostitution est un titre de Noblesse - de la seule authentique noblesse du geste, de la parade, de la lîthurgie carnivore des sens - Car l’âme sans chair n’est qu’un insecte sec - aux antennes brisées -
PROSTITUTION tu déroules tes rites affolants et masqués au cœur des nuits flamboyantes, à la face du soleil et de la lune - Rites antiques -
Le Vagin brûle sous la morsure des verges -
Et l’homme s’agenouille sous les zébrures du cuir, sa jouissance s’exacerbe sous les coups rythmiques du fouet, son sperme explose à la cadence des gifles, des morsures et des crachats, la violence sexuelle est une communion avec la MORT -
Médiatrice et transcendentale -
Oui nous nous jetons en offrande -
Qu’on nous crève et qu’on nous lacère Pâtures scintillantes harnachées d’or et de lanières
Femelles bardées de velours
Hybrides et interdites
Achetez-nous - lapidez-nous
Déchiquetez nos cuisses pailletées
Moirées de bave
Perlées de foutres et de baisers
Nous sommes les Dispensatrices
De toutes vos damnations charnelles
Mâles châtrés aux phallus écorchés
Aux couilles flagellées
Aux Anus obscurcis par les coups
Les cordes et les clous
Eventrés par nos mains sauvages
Râlant ensanglantés sous le feu des urines
Et rutilants de morve
Buvez nos larmes et nos sangs
Allumez le cratère de nos ventres léchez nos mamelles dressées
Et nos buissons de chanvre Noir
Nous sommes vos citadelles
Et vos océans
Par l’ébranlement de nos langues
Et la caresse humide
De nos lèvres scellées sur vos sexes
S’éveille le jet brûlant
De vos raz-de-marée
Vous vous tordez vous gémissez vous renaissez.
Sans cesse entre nos mains gantées de cruauté Sous le satin de nos bouches armé de nacre étincelante
Chaque nuit est célébrée votre agonie
En la Chapelle ardente de nos corps
Chaque nuit votre enfantement est recommencé
Vous êtes remis au monde à coups de fouet
Vous sortez tout fumants de nos vagins
Nous vos louves-mères vos putains
Que vous avez enfermées
Humiliées stigmatisées
Nous sommes éblouissantes
Et plus désirables derrière vos barreaux
Nos griffes acérées se plantent dans vos sexes
Nous avons toute-puissance
De vie et de mort
Sur la meute affamée de vos sens
Sur le halètement rythmique de vos souffles
Et sur le cyclones tournoyants de vos FOUTRES

Grisélidis Réal,
Paris, te 31 août 1976.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53