Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Aux libertaire Communistes
{Le Communiste}, n°4, 7 Décembre 1919
Article mis en ligne le 7 novembre 2013
dernière modification le 28 octobre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

J’ai expliqué dans le numéro 2 les raisons pour lesquelles les socialistes communistes devaient rejoindre le Parti Communiste. Je m’adresse cette fois aux libertaires communistes pour leur faire la même invitation. Avant la guerre, les quelques centaines de militants libertaires communistes qui existaient en France militaient pour la plupart dans de petits groupes d’affinités ou dans la C.G.T. où ils cherchaient à faire valoir leur point de vue. A l’heure actuelle, il en est encore de même ou à peu près. Pendant la guerre, il en est quelques-uns qui, aidés par d’autres militants ouvriers, réussirent à faire lever la classe ouvrière dans quelques régions non pas pour des questions corporatives, mais pour le communisme international - ce qui fut tout à leur honneur. Mais l’avènement du Bolchévisme Com­munisme ) en Russie et l’écrasement - provisoire sans doute - du mouvement communiste en Prusse, en Bavière et en Hongrie ont démontré l’utilité de l’organisation puissante des partis communistes. En effet, les militants doivent comprendre qu’il ne suffit pas d’être quelques centaines pour que le Communisme triomphe. Si je me rappelle bien, le parti bolchevik comptait environ 350.000 membres en Russie avant la guerre. Il doit en compter à présent 800.000. Que les camarades réfléchissent et jugent. Je sais que les militants de la Fédération Anarchiste sont adversaires de toute organisation méthodique et de tout Parti. C’est leur droit mais les militants ouvriers ne peuvent attendre 1.000 ans pour que se réalise l’idéal anarchiste. Je m’adresse aux militants libertaires communistes qui luttent dans le syndicalisme et qui comprennent que, sans l’organisation puissante d’un Parti Communiste révolutionnaire, nous n’aboutirons jamais au régime que nous désirons.
La guerre est venue et elle nous a prouvé que seul le militantisme communiste donnerait satisfaction aux aspirations profondes des peuples. Cela d’après les exemples qui nous viennent d’ailleurs. Déjà de nombreux militants communistes l’ont compris puisqu’ils ne se contenteront plus simplement du syndicalisme - fatalement trop corporatif - et qu’ils viennent dans le Parti Communiste.
Dans la Seine, le travail est ébauché, on commence à connaître notre propagande communiste, mais en province il reste de grands efforts à faire. C’est là que nous devons nous faire connaître aussi, expliquer la nécessité du Parti Communiste révolutionnaire, et de l’Internationale Communiste. En comparaison des autres pays, nous avons un peu de retard en France sur ce terrain. Une propagande intense sera nécessaire de ce côté.
Sympathiques pour une part à la philosophie socialiste ou libertaire, nous devons dans le Parti Communiste agir de concert pour faire triompher le Communisme révolutionnaire le plus tôt possible. Il y a de la besogne ; que personne n’hésite et que chacun se mette à l’oeuvre.

Arthur BOUCHEZ, du P.C.

P.S. - Plusieurs fautes se sont glissées dans mon article intitulé " Aux socialistes communistes ". On m’a fait dire nos camarades Thomas-Varenne. Par ailleurs, je dis que ce sont nos pires ennemis. C’est ce terme qui convient. Les camarades rectifieront d’eux-mêmes !</p<

P.S. :

Texte publié dans le Recueil de textes du Parti Communiste de France (1919) par la revue Invariance. Pour tout renseignement concernant ces textes, leur origine, leur contenu, nous vous invitons à prendre contact avec Jacques Camatte.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53