Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Aux prolétaires ! Aux révolutionnaires ! Aux communistes !
s.d. (Juillet 1920 ?)
Article mis en ligne le 7 novembre 2013
dernière modification le 28 octobre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

C’est en plein chaos, que notre vaillant journal revoit le jour. Le peuple inquiet, la masse brimée, le patronat devenu plus arrogant que jamais envers les exploités trahis, telle est la situation.
Les derniers événements que nous commenterons dans d’autres articles laissent supposer une période de calme où le haut patronat continuera de s’armer pour les luttes futures, tandis que le prolétariat va activer sa propagande pour reprendre ce qui lui appartient.
Le moment est plus critique que jamais, il ne faut perdre un seul instant.
La réaction bonapartiste et royaliste, les chefs de section de la IV° République, la Garde Blanche du Bloc de Droite, relèvent la tête. Ils écrivent dans leurs journaux que la nécessité d’un roi ou d’un empereur ne fait plus de doute, ils annoncent son arrivée !
Ils peuvent comploter contre la gueuse, ils peuvent l’étrangler, les souteneurs de Marianne s’en moquent ! C’est à croire qu’ils sont de la partie et qu’on leur a promis une part du butin. Tant mieux, la partie sera plus belle !
La masse s’est aguerrie pendant l’essai ( essai bien timide ) de la dernière grève générale, la masse des obscurs, des inconnus a été plus à la hauteur de sa tâche que les manitous cégétistes ou socialistes.
La masse qui comprenait a été trahie par ceux qui auraient dû la servir.
Que d’inconnus, que de militants obscurs sont tombés dans cette formidable lutte du Travail contre le Capital ! Enfermés, révoqués, c’est à peine si l’on peut s’occuper d’eux tellement ils sont ignorés et nombreux.
Il faudra que les camarades s’occupent dans tous les centres, à rechercher les victimes communistes qui ont été "salées", parce qu’affiliées au Parti Communiste et s’empressent de nous les faire connaître.
Partout les magistrats appliquent les "lois scélérates".
Le droit de grève n’existe plus, il est supprimé en fait.
Il est urgent que les militants se ressaisissent et forment enfin le bloc révolutionnaire animé du désir ardent de s’unir à nos camarades de Moscou.
Il ne suffit pas d’une adhésion de forme, il nous faut une adhésion ferme avec la conviction de vouloir faire d’aussi belles choses que nos camarades communistes des autres pays.
Ce journal sera comme dans les premiers numéros, un journal de combat, un journal d’action communiste.
Ces colonnes sont ouvertes à tous les opprimés qui ne peuvent faire entendre leur voix ailleurs parce que n’appartenant pas à certaine secte ou à certaine école.
Nous remercions tous nos " confrères " qui ont bien voulu annoncer notre réapparition dans leurs colonnes.
Nous faisons appel à tous, à toutes, pour nous aider dans notre lourde tâche, il nous faut l’aide constante de ceux qui ont lutté pour l’amélioration du régime.
Il nous faut trouver partout des dépositaires et diffuser notre organe jusque dans les plus petites bourgades.
Ce serait un crime de le déchirer, il faut le collectionner ou le faire circuler. Ce sera la meilleure propagande.
Camarades, lisez tous et faites lire "Le Communiste".
Adhérez tous au Parti Communiste, Section Française de L’Internationale Communiste de Moscou.
En nous aidant vous vous aiderez.

LE COMMUNISTE.

"On n’a pas à appréhender qu’il y ait trop de communistes en Angleterre, ni à s’attarder au fait qu’un Parti Communiste n’y existe même pas. Mais ceux qui, sous la bourgeoisie, persistent dans l’esclavage intellectuel et continuent à partager les préjugés de la classe moyenne concernant la "Démocratie" ( démocratie bourgeoise !! ), pacifisme, etc... ne feraient, au cas où il leur arriverait de se dénommer eux-mêmes communistes et joindre la Troisième Internationale, que nuire davantage au prolétariat".

Lénine, Lettre aux ouvriers anglais.

P.S. :

Texte publié dans le Recueil de textes du Parti Communiste de France (1919) par la revue Invariance. Pour tout renseignement concernant ces textes, leur origine, leur contenu, nous vous invitons à prendre contact avec Jacques Camatte.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53