Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Contre manifeste du 29 janvier 1970 rédigé à Grenoble entre 22h et 23h sur la sexualité, la MNEF, et leurs problèmes
{Archinoir}, n°3, s.d., p. 36-37.
Article mis en ligne le 29 novembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

A été distribué il y a 2 a 3 mois à Grenoble un papier de la MNEF - AGEG sur la sexualité qui est un véritable manifeste de débilité, de morale et de papa- maman, arreu ! aveu !- youp ! youp ! youp ! youp !
Ce tract parle sur plus de deux pages de la contraception et de l’avortement et il reste quand même une page pour insinuer perfidement que la sexualité libre, n’est que la sexualité libérée (c.a.d. libérée du problème de la conception).
A ces cuistres, nous répondons ceci :

1° NON, le problème de la sexualité libre n’ est pas celui de la conception. Quel est le problème de la séxualité ? Trouvez-le...

2° Entre les médecins non scrupuleux de gauche et les médecins scrupuleux de droite, qui choisir ? Trouvez la solution...

3° Les médecins sont les valets de l’organisation de la survie. Ils exercent un pouvoir sur le corps. Ils vendent quelque chose. Il ne faut pas que leur marchan­dise dérange l’organisation de la marchandise, c.a.d. la production des consom­mateurs de la marchandise, c.a.d. la procréation. C’est dans leur nature de médecin que se situe la réalité du Conseil de l’Ordre. Les désaccords entre mé­decins progressistes et réacs ne font qu’exprimer deux conceptions différentes de l’organisation de la survie.

4° La MNEF EST UNE SALOPE PROGRESSISTE :
A ceux qui ne le savaient pas encore, nous le révélons.
Elle reproche au Pouvoir de savoir qu’il se pratique beaucoup d’ avortements et que le prix de revient de cette pratique est lourd EN JOURNÉES DE TRAVAIL PERDUES. Pour la MNEF une société harmonieuse serait une société où la sexualité ne gê­nerait pas le travail. CHAROGNE NOUS VOULONS L’ABOLITION DU TRAVAIL PAR LA SEXUALITÉ EN ARMES ! (laïque et obligatoire)

5° L’enseignent de la contraception dès la puberté (avant, il n’ y a pas de sexu­alité) à toute la population, vieille idée moderniste (ex : Suède) ne change rien à la misère sexuelle à la capacité de jouir énormément et ne rend pas les soirs de Boum (A.J.S. et autres) plus sensuels...
LA JOUISSANCE, VOILA NOTRE INTÉRÊT.

6° Au contraire, c’est la pornographie qui doit être réalisée, ainsi que l’érotisme (qui n’a rien à voir avec les récupérations de l’érotisme par la publicité, TAS DE CONS !)
LIBERTÉ DU CORPS, RECHERCHE DU PLAISIR = RÉALISATION DE LA PORNOGRAPHIE ; la merveilleuse et inoubliable pornographie.

7° L’éducation sexuelle, c’est la sexualité bien éduquée, bien élevée, récupérée.

8° Les problèmes de la pilule de l’avortement etc..sont des problèmes techniques aujourd’hui résolus. On s’y réfère uniquement dans le développement de la recherche du plaisir et de sa satisfaction.
Nous posons donc d’abord les problèmes réels.

  • POURQUOI NE JOUISSONS-NOUS PAS ASSEZ ?
  • COMMENT JOUIR PLUS ?

    Les problèmes techniques posés en priorité sont toujours l’expression d’un camouflage politique réel ;
    Trouver qui se camoufle à la Mnef : les curés ou le PSU ?

    9° Nous refusons que notre désir et notre plaisir soient planifiés :
    MNEF, PSU, Catho de Gauche, etc... veulent même surplanifier l’absence du plaisir.
    ABATTONS-LES COMME DES CHIENS
    HALLALI ! YOU ! YOU ! YOU ! YOU !
    (tract : tue ! tue ! tue ! tue ! tue !)

    10° Le couple ?
    la stabilité du couple = institution-couple = famille en puissance

    11° Il n’y aura de conditions matérielles et (?) psychiques favorables au bon développement de l’enfant que lorsqu’il n’y aura plus de famille CAR COMMENT LA FAMILLE PEUT-ELLE ÊTRE AUTRE CHOSE QU’UNE FAMILLE BOURGEOISE ?
    Nous remettons en cause non pas la famille en tant seulement que véhicule de l’idéologie bourgeoise, mais aussi en tant que structure socio-économico-culturo-sexuelo-etc. FONDAMENTALEMENT BOURGEOISE.
    ENFANTS FRAPPEZ VOS PARENTS
    SURTOUT S’ILS SONT DE GAUCHE !

    12° Nous proposons en conséquence la création d’un COMITÉ CONTRE LA RÉPRESSION SEXUELLE
    Nous envisageons une série non limitative d’actions réalisables à court terme.

    A) Dissolution du bureau MNEF de Grenoble, avant la destruction du BAPU [1]
    B) Apprentissage mutuel avec les médecins (de droite et de gauche, on s’en bat les couilles) des méthodes de l’avortement (ce qui peut être fait par n’importe qui, si c’est fait sérieusement ; et pourquoi aurions-nous plus de garanties de la part d’un flic exerçant ce qu’on appelle la médecine que de notre part...
    C) création de commandos de libération sexuelle, ayant comme but la libération sexuelle des enfants et jeunes adolescents en les initiant à la débauche et aux rapports sexuels malpropres etc.
    (par exemple diffusion de littérature bassement pornographique, mauvais exemples etc.)

    13° UN JOUR NOUS BAISERONS SUR LES RUINES DES MNEFS ET DES BAPU ETC. ET NOUS JOUIRONS COMME BOEUFS AUX YEUX ÉTINCELANTS DE PLAISIR QU’UN MÉDECIN DE... GAUCHE BRANLERAIT DU PIED DROIT.

Notes :

[1au fait, s’il y en a que ça intéresse, nous voulons aussi détruire la faculté, les casernes, les églises, les usines, etc...




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53