Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Lycée de Sens
{Le Gauchiste}, n°1, Décembre 1968, p. 16.
Article mis en ligne le 26 mars 2014
dernière modification le 12 mars 2014

par ArchivesAutonomies

"Un bourgeois vexé - Cinq lycéens trinquent" pouvait-on lire samedi 16 Novembre 1968, dans la cour du Lycée de SENS.
L’opinion publique (ou plutôt lycéenne) était au courant. Ainsi, chacun savait que cinq internes allaient être "vidés" pour un temps indéterminé ; motif officieux ; bizutage sur la personne d’un élève.
Bizutage classique et peu original que l’administration s’est empressée de transformer en scandale (tous les moyens étant bons).
Tout d’abord, exclusion arbitraire de cinq élèves. Puis, formation d’une commission d’enquête établissant les faits d’une manière non moins arbitraire. Chantage aux parents par lettre et aux surveillants mules à l’affaire. Refus d’une confrontation parents - élèves - professeurs et administration. Menace de la sup­pression de la bourse d’un des élèves concernés (situation de famille très modeste), et, ricanements de la direction devant les difficultés des parents à s’exprimer directement (parlant français avec peine).

  • Le souci de ne pas reconnaître la situation dont découlent les faits incriminés (situation des internes enfermés six jours par semaine, prêts à n’importe quelle blague pour rompre l’ennui),
  • Influence du père de l’élève "bizuté" (Directeur d’usine), et son souci de faire un scandale de la situation.

    La direction s’est donc caché derrière la légalité en convoquant un conseil de discipline qu’elle a cherché à retarder au passible.
    Faut-il "vider" les élèves ? Ou analyser leur situation ?