Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Courrier
{Le Gauchiste}, n°2, Février 1969, p. 6-8.
Article mis en ligne le 26 mars 2014
dernière modification le 12 mars 2014

par ArchivesAutonomies

Nous avons reçu deux lettres de camarades qui se posent les mêmes problèmes. Il nous, semble qu’il y a là, autre chose qu’une coïncidence. Mais, que le problème soulevé, dans ces lettres (celui de l’avant-garde est le problème clé du monde révolutionnaire d’aujourd’hui.

C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai pris connaissance de votre bulletin "LE GAUCHISTE".

Sachez d’abord que j’ai apprécié particulièrement certains articles plus que d’autres, sans pourtant en négliger le côté intéressant qui les concernait tous ; et en cite quelques uns comme "Répression et Violence" bien qu’assez difficile, où je crois qu’une discussion sur "l’irresponsabilité collective" que cite J.P. serait assez intéressante.

"D’autre part, la lettre de Michel DURAND est d’un avis tout à fait personnel, très bien et fort juste."

"Misère chromée" m’a particulièrement plu car il y a un problème très important de posé qui est celui de la femme au travail et dont on ne parle pas assez."

"J’aimerai avoir votre impression dans un prochain article si cela était possible, sous forme d’enquête et d’études"

"Non ? Pour finir, j’aimerai que le "proposition de discussion sur le nationalisme et le développement du capitalisme" passe ce cap et devienne vraiment une discussion, car les arguments présentés sont bien vus"

"Je regrette de ne pouvoir dire plus souvent à MONTEREAU afin de pouvoir en parler avec vous, car je crois que le dialogue reste la manière première de progresser et de bâtir ensuite sous forme d’action."

"Tu sais peut-être que je suis sympathisant P.S.U. mais je me refuse d’y adhérer car je cherche encore la voie qui correspondra politiquement, et consciemment à ce que je crois, Nous vivons une époque où il est très difficile de se définir globalement mais non de prendre position."

"Maintenant, pour terminer, je te pose quelques quelques questions"

"A qui s’adresse ce bulletin ? - Quel est son but ? -

J.M.

"C’est la déroute complète. Je veux dire par là que de nombreux problèmes se posent depuis un certain moment à certains camarades qui les ont malheureusement déjà résolus dans un sens négatif, et à moi-même qui ne veut pas quitter mes positions."

"Ça me semble déjà bien compliqué comme exposition et je vais essayer d’être à la fois claire et brève, dans la mesure du possible. Voici. les faits :"

"Nous avons cette année en formation professionnelle (institu­trices), un professeur de psycho-pédagogie qui, jusque-là, nous a traité de la culture, l’art et la religion, et s’est servi de sa destruction systématique et pour laquelle je suis souvent en accord d’ailleurs, pour faire un endoctrinement communiste, ce qui me sied beaucoup moins."

"Il faut dire que le Marxisme offre une capacité de raisonnement et de démenstration telle que deux filles qui se disaient anar­chistes (je ne les connaissaient pas encore bien) en sont arrivées à ceite dialectique :"

"Lors de le crise et de la révolution imminentes (personnellement je n’en doute pas et je ne sais pas si j’ai raison), il faudra adopter une ligne de conduite. Il faudra agir. Détruire mais apporter cuelque chose d’autre. Or, qu’offre I’anarchisme ? Le Marxisne, par contre a une solution beaucoup plus précise."

"Je ne décrirai pas plus longtemps les raisonnements qui gravi­tent autour de celui-ci. Cependant, je suis dans une position inconfortable et j’aimerais que vous m’aidiez à définir les rapports marxisme-Anarchie (l’Anarchisme étant, selon le prof, une idéologie petite bourgeoise, du même type par exemple, que l’existentialisme de Sartre), et d’autre part, l’Anarchie, par rapport au syndicalisme, ceci à propos de la section "Ecole Emancipée*’ (Anarchistes et Trotskystes) à l’intérieur du S.N.I"

RÉPONSES :

A qui s’adresse le bulletin ?

Pas à une clientèle spécialisée, il s’adresse à tous ceux qui veulent le lire et à tous ceux surtout qui veulent y participer en nous écrivant, discutant avec nous, nous envoyer des informa­tions, etc...
Le but du bulletin est de regrouper localement les gens qui, socialistes, refusent la séparation,entre spécialistes de la politique, porteurs de la vérité, et non-spécialistes qui doivent attendre les ordres et les consignes.
Le phénomène important de MAI-JUIN a été de compléter la lutte anti-capitaliste, par une lutte anti-démocratique et anti­-hiérarchique. Nous sommes donc sur une base anti-léniniste de refus de l’avant-garde, contre les comités centraux des partis qui deviendront "les dictateurs du prolétariat".
Les solutions de remplacement à l’organisation Parti, se prouvent évidemment dans les possibilités d’organisations lo­cales autonomes des travailleurs. Autonomie qui a trait à leur souveraineté de décision, mais aussi, à leur propre capacité politique de définir leur plate-forme, leur orientation et leur action.
Historiquement, nous avons des exemples embryonnaires de ce que peuvent être ces conseils ouvriers.
Ces exemples cités en couverture du bulletin seront ultérieurement l’objet d’un texte explicatif. Plus près de nous, les comités d’action de MAI-JUIN, dans la mesure olt ils ont . échaopé au contrôle idéologique des partis et groupuscules, sont aussi des éléments très intéressants.
Il restera à ces multi-groupes à fonctionner égalitairement et démocratiquement, aussi bien sur le plan interne, que sur les relations externes, avec les individus étrangers au groupe, et avec les autres groupes.
Il faut que cesse l’habitude du double comportement, un pour le groupe et un pour l’extérieur, cette attitude est actuel­lement très répandue et se manifeste sous tous les aspects de la vie militante.
II faut que ces groupes deviennent des maisons de verre où tout est dit à tout le monde. Cela dépend de la volonté du groupe et aussi, de la faculté de compréhension du milieu ambiant.