Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Autonomie et partis
Camarades, n°2/3, Avril-Mai 1975, p. 26-27.
Article mis en ligne le 2 janvier 2014

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

LES EFFETS DE L’AUTONOMIE SUR LES PARTIS DE GAUCHE

La progression de l’autonomie sans débouchés organisationnels immédiats parait favoriser le PS qui est devenu un parti de masse (adhésions collectives, entrée de Rocard et de tout le brain-trust capable du PSU). Néanmoins les difficultés apparaissent immédiatement : dissolution du tandem CERES-Mitterand, apparition de la CFDT qui refuse un parti socialiste dans l’usine. Le PS devient parti de pouvoir et de gestion de la crise, bref une alternative pour une relance de l’initiative capitaliste (voir la polémique sur le Programme Commun). Encore qu’on ne puisse s’empêcher de penser qu’il est bien tard pour le faire à froid et à l’avance. Si cela se produit ce sera plutôt sous la pression de la conjoncture internationale, si la relance tarde trop en Allemagne et aux USA, comme semblent le penser les patrons, à voir le cri d’alarme lancé par Ferry pour la sidérurgie touchée à son tour par le chômage partiel massif.
Mais les effets les plus intéressants et les moins remarqués de la croissance de l’autonomie se font sentir sur le PC et la CGT qui eux, paraissent attaqués directement, ce qui crée des tensions internes très vives comme on n’en avait pas vu depuis longtemps. Les deux lignes divergentes ne représentent pas en elles-mêmes les fameuses "contradictions internes" dont on n’aurait rien à faire (discours anhistorique des révisionnistes sur le PC), ni l’ouverture de la crise imminence des organisations historiques qu’il conviendrait d’accélérer (entrisme, etc...), mais plutôt la traduction sur le terrain institutionnel du mouvement ouvrier, de l’approfondissement des luttes. Il y a là tout un complexe de faits à étudier, citons-en quelques uns :

  • Congrès du parti et Union du Peuple : rectification de la ligne après la défaite aux élections partielles.
  • Changement de direction à l’Humanité et apparition sur le marché de deux tendances (Marchais, Leroy). Fajon est écarté mais s’occupe de l’appareil du parti.
  • Fluctuations des références à l’URSS ; avatar de la conférence des PC européens.
  • Sur le plan politique, la courroie de transmission entre PC et CGT se distant, dans le sens d’une autonomie du PC vis à vis de la CGT sur l’usine (voir Renault).
  • Rumeurs d’écartement de Marchais, malade, et de Séguy.
  • Sur le plan théorique, offensive des althussériens contre le programme commun, pour éviter que le PC en devienne l’otage. Notamment l’article de Balibar : "Plus-value et classes sociales" attaque nommément Herzog et la revue Économie et Politique (mise en cause de la notion de capitalisme monopoliste d’État.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53