Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Sonacotra : la lutte, la plate-forme sur le soutien
{Camarades}, n°3, Décembre 1976, p. 9-10.
Article mis en ligne le 5 janvier 2014

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

POURQUOI CE SUPPLÉMENT A LA PLATE FORME DE SOUTIEN ?

Camarades, nous n’obligeons personne à soutenir notre lutte car nous savons très bien que beaucoup ne sont pas encore conscients de ce qu’elle est, de son importance, et de ce qu’elle représente ; et là, c’est à nous tous qui le savons, nous, travail­leurs en lutte, et vous, membres des comités de soutien, qu’il nous appartient de leur faire acquérir cette conscience. Mais il y en a qui, eux, ont conscience de.ce qu’elle est, de son impor­tance et de ce qu’elle représente ; ils en ont peur même, et parce qu’ils en ont peur, pour mieux cacher celle-ci, ils prétendent la soutenir. Mais en réalité, ils la sabotent et font des pieds et des mains pour qu’elle n’aboutisse pas. Ceux-là, camarades, il faut s’en méfier, il faut les démasquer et les dénoncer devant tous les travailleurs, car ils sont dangereux pour tous les travailleurs, puis­qu’ils prétendent nous soutenir pour mieux nous abattre ; ce sont nos ennemis et ceux de tous les travailleurs, et c’est à leur atten­tion que nous avons décidé de mettre en place une plate-forme de soutien, et ensuite, car cela ne leur suffisait pas, un texte complémentaire à celle-ci, sur le­quel nous ne reviendrons en aucun cas. Si ils veulent nous soutenir sincèrement, ils l’accepteront, si ils ne veulent pas nous soutenir, ils ne l’accepterons pas et par la-même, se démasqueront.

POURQUOI RÉCLAMONS-NOUS LE SOUTIEN DE TOUS LES TRAVAILLEURS FRANÇAIS ET IMMIGRÉS ?

Bien que dans la lutte que nous menons contre le système d’ex­ploitation de la Sonacotra, pour la satisfaction de toutes nos revendications, nous sommes conscients que pour aboutir nous ne devons compter que sur nos propres forces, c’est-à-dire sur la volonté, l’unité et la détermination de tous les résidents des foyers Sonacotra, nous n’en sommes pas moins conscients que pour donner plus de force et plus de chance à ce qu’elle aboutisse à des résultats positifs, nous devons faire en sorte à ce que tous les travailleurs de France la connaissent, la com­prennent, la respectent et la mè­nent avec nous en nous soutenant. Car notre lutte est une lutte contre l’exploitation et l’oppres­sion de la Sonacotra sur les tra­vailleurs immigrés des foyers qu’elle gère, c’est pour que cette exploitation cesse que tous les résidents ont décidé de mener une lutte, comme tous les travailleurs qui la subissent. En cela elle rejoint toutes les luttes des tra­vailleurs qui veulent se libérer de l’exploitation. Comme toutes ces luttes, elle est juste, et doit être soutenue et menée par tous les travailleurs.
Pour cette raison, nous deman­dons que chaque travailleur sou­tienne notre lutte en renforçant ou en constituant, dans chaque localité où se trouve un foyer en lutte, des comités de soutien de masse.

POURQUOI NOUS DEMANDONS LE SOU­TIEN INCONDITIONNEL DE NOTRE PLATE-FORME RE­VENDICATIVE, DE TOUTES LES DÉCISIONS, INITIATIVES OU DIRECTIVES DU COMITÉ DE COORDINATION OU DES COMITÉS DE RÉSIDENTS, DE NOTRE PLATE-FORME DE SOUTIEN ?

Nous exigeons le soutien in­conditionnel de notre plateforme revendicative. Celle-ci est le reflet de toutes les aspirations des résidents allant contre l’exploita­tion dont ils sont l’objet, de la part de la société qui gère les foyers où ils vivent. Elle est l’une des armes qu’ils se sont données pour lutter contre cette exploita­tion. Ceux qui ne soutiennent pas notre plateforme revendicative entrent en contradiction avec nous, dans la mesure où, ne la soutenant pas, ils acceptent l’exploitation contre laquelle nous luttons, par l’intermédiaire de no­tre plateforme revendicative, non seulement ils sont en contradic­tion avec nous mais ils sont aussi nos ennemis et les ennemis de tous les travailleurs en lutte contre l’exploitation. Nous les dénonçons en tant que tels.
Nous exigeons le soutien in­conditionnel de toutes décisions, initiatives et directives du Comité de Coordination ou des Comités de Résidents ; le Comité de Coor­dination est l’organisation de mas­se que se sont donnés les Rési­dents pour mener la lutte et la diriger vers la victoire ; le Comité de Coordination et les Comités de Résidents ont été élus par les Résidents eux-mêmes et ils ont été chargés par eux de les représenter de les guider dans la lutte qu’ils mènent et de donner à celle-ci la direction qu’ils veulent qu’elle prenne. Cette organisation n’a de raison d’être aur par la vo­lonté des résidents des foyers Sonacotra.
Pour ces raisons, toutes dé­cisions, initiatives et directives prises par le Comité de Coor­dination le sont après consulta­tion des Résidents et avec le consentement de ceux - ci ; et cela dans le but de veiller à la bonne marche de la lutte, de lui donner une direction, de sauve­garder son autonomie, et de défendre les intérêts de celle-ci et ceux des Résidents. SEULS LES RESIDENTS OU LEURS REPRESENTANTS PEU­VENT JUGER SI TELLE OU TELLE DECISION EST BONNE OU MAUVAISE, APPRECIER SON UTILITE ET SON OPPOR­TUNITE, A PARTIR DU MO­MENT OU CES DECISIONS CONCERNENT LA LUTTE.

NE PAS RESPECTER ET APPLIQUER CES DECISIONS, CE SERAIT ALLER CONT-RE LA VOLONTE DES TRAVAILLEURS QUI LES ONT PRISES, CE SERAIT LEUR IMPOSER D’AUTRES DECISIONS QUI NE SONT PAS LES LEURS, CE QUE NOUS DENONÇONS COMME INGERENCE DANS LA LUTTE, ET UN NON-RESPECT DE SON AUTONOMIE AUTONOMIE QUI , ELLE AUS­SI, EST PAR LA VOLONTE DES TRAVAILLEURS.

NOUS EXIGEONS LE SOUTIEN INCONDITIONNEL DE NOTRE PLATEFORME DE SOUTIEN.. Mises à part les conditions établies dans cette plate-forme de soutien, par nous, travailleurs en lutte, nous n’en concevons pas et n’en concevrons pas d’autres, ceci afin de préser­ver l’autonomie de notre lutte et faire du soutien qui lui est apporté un mouvement d’ensem­ble qui puisse accomplir dans les meilleures conditions les tâches qui lui incombent.

POURQUOI DES COMITES DE SOUTIEN DE MASSE ?

Ce que nous entendons par Comité de soutien de masse, c’est un comité de soutien ouvert à tous les travailleurs voulant soutenir notre lutte suivant nos conditions et le respect de cel­ les - ci, où chaque travailleur entrera en tant qu’individu soute­nant notre lutte, ceci afin de donner aux comités de soutien un vrai caractère de masse et afin d’éviter un cartel d’orga­nisations politiques et syndicales.

CE QUE NOUS ENTEN­DONS PAR CARTEL d’ORGANI­SATIONS POLITIQUES ET SYN­DICALES ET POURQUOI NOUS N’EN VOULONS PAS.

Pour nous, un cartel d’orga­nisations politiques et syndicales est un comité composé de mem­bres d’organisations politiques et syndicales représentant leurs organisations respectives, et défendant les positions de cel­les - ci en ce qui concerne la conception du soutien et la forme à lui apporter, lequel- les sont en contradiction entre elles (chaque organisation ayant sa politique en propre, il est nor-mal que sa conception du soutien aille dans le même sens : nous avons constaté cela main­tes fois). Il ne nous appartient pas de régler ces contradictions. Nous ne sommes ni une orga­nisation politique, mais une or­ganisation de masse où tous les travailleurs immigrés des foyers Sonacotra. Il est arrivé aussi que certaines organisations, dé­fendant leur conception du soutien, entrent en contradic­tion avec nous et, ce qui est inda- missible, tentent de nous impo­ser leur conception du soutien sans tenir compte de la nôtre, contenue dans la plateforme de soutien. De plus, les contradic­tions entre organisations amènent divergences et polémiques au sein du Comité, enlèvent à celui-ci son caractère de masse et empê­chent son bon fonctionnement d’une part ; d’autre part, en en­trant en contradiction avec notre conception du soutien, en refu­sant la nôtre et en nous imposant la leur, les organisations font de leur soutien un soutien qui n’en est réellement pas un, car elles ne tiennent pas compte de la volonté des travailleurs, c’est à dire un soutien conforme à la plateforme qu’ils ont élaborée. Donc, elles ne peuvent ni les défendre ni les soutenir de façon correcte et, de plus, elles ris­quent de nuire aux intérêts des travailleurs.
Mais nous ne regrettons pas le soutien des organisations poli­tiques et syndicales car, nous le savons tous, nombreuses sont les organisations politiques et syndi­ cales qui prétendent soutenir les travailleurs. Nous faisons donc appel à elles de façon à ce qu’elles nous soutiennent,nous, travail­leurs, qu’elles soutiennent notre lutte, notre plateforme revendi­cative, notre plateforme de sou­tien dans leur intégralité et in­conditionnellement, pas seu­lement en le disant mais en le faisant, pas seulement en paroles mais surtout en pratique ; ce n’est que dans la pratique que nous jugerons le soutien apporté, que nous constaterons s’il est bon ou mauvais, s’il cor­respond ou nons à ce que nous demandons, quels sont ceux qui nous soutiennent et soutiennent donc les travailleurs, quels sont ceux qui refusent de soutenir les travailleurs. Nous connaitrons ainsi nos amis et nos ennemis.

AUX COMITES DE SOU­TIEN DE MASSE ET A TOU­TES LES ORGANISATIONS NOUS SOUTENANT.

Nous demandons de faire con­naître notre lutte à tous les travailleurs (ouvriers, paysans, étudiants, femmes et hommes) dans le but qu’ils renforcent les comités de soutien et afin de créer et de maintenir l’unité entre tous les travailleurs, pour mieux lutter contre l’exploitation sous toutes ses formes.
Nous leur demandons de respecter et de soutenir toutes les décisions directives et ini­tiatives prises par nous pour faire avancer notre lutte ; nous leur demandons de nous soutenir non seulement en le disant mais en le faisant. Non seule­ment en paroles mais surtout en pratique, de façon sincère et déterminée.

La Commission de Soutien du Comité de Coordination des Foyers Sonacotra.

17 septembre 1976.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53