Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Mouvement et organisation
{Camarades}, n°6, Novembre 1977, p. 5.
Article mis en ligne le 10 décembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Disons ici une bonne fois pour toutes qu’il n’y a pas d’organisation, ou de problème d’organisation indépendant d’une ligne politique, d’axes d’intervention. Aujourd’hui toutes les réponses qu’on apportera à ce problème, sont conditionnées par le type de définition qu’on formule du mouvement, de son extension, de ses pôles essentiels.
Et si ce débat n’a pas lieu au niveau le plus large possible, le mouvement sera guetté par la maladie d’une centralisation absurde, ou condamné à l’éparpillement. De là à notre sens une première tâche prioritaire : la constitution à moyen terme d’un journal national ayant pour rôle d’informer, de faire circuler des documents issus de groupes autonomes, mais surtout de proposer d’approfondir tous les problèmes que le Mouvement rencontre actuellement. Enquêtes, discussions, débats qui permettraient au mouvement, de se réapproprier des instruments de travail politique.
Tant que ce débat n’aura pas produit ses fruits, tant qu’il n’aura pas touché les camarades qui organisent les luttes, poser des problèmes d’organisation en termes de modèles, de fonctionnement d’instance de décision politique ne mènera à rien.
Tout au plus à une querelle de mots ou "léninistes" et "anti-léninistes" ou qui se croient tels, s’en tirent à bon compte pour ne rien faire ou ne rien proposer [1].
Cela dit, la dynamique de rassemblement qui s’opère aujourd’hui est fondamentale. La crise que traversent toutes les organisations et sur- tout les thèmes sur lesquels apparaissent les clivages le montre. Il ne s’agit pas d’un regroupement des forces libertaires qui ne sont qu’une partie du Mouvement actuellement.
On ne peut plus sous-estimer auj0urd’hui l’importance des initiatives pratiques militantes en commun. Il faut prévoir un fonctionne- ment correct ne serait-ce que pour
faire face à toutes initiatives qui devront être prises. Ce fonctionnement de collectifs, ou de groupes, sera le garant que la coordination ne brasse pas du vide. Nous nous engageons nous à contribuer à ce travail autour des axes qui nous semblent prioritaire. Avec d’autres camarades ou en liaison avec des expériences similaires.
Une dernière décision, à propos de la coordination, et d’un rassemblement de collectifs de l’autonomie. Le Mouvement n’en est plus à 1968. La multiplicité des pratiques réelles, ne permet plus de concevoir la recomposition du Mouvement comme l’unification par la "pratique" d’un petit groupe qui grandirait concentriquement. Si le critère d’une pratique politique est essentiel pour l’organisation d’un collectif réel, il ne permettra pas de résoudre le problème des rapports entre des collectifs qui ont chacun leur autonomie, et pour qui l’organisation c’est la possibilité de travailler dans des directions convergentes et non pas de se fondre dans LA pratique maoiste. Sinon, on revient au fond à toutes les impasses de pseudo construction partitiques.
Des pôles existent ; ils forment plusieurs centres, et pour eux l’organisation c’est d’abord la circulation du débat politique. La convergence alors s’éprouve dans cette ligne de l’autonomie qui traverse toutes ces pratiques, et non pas seulement dans des retrouvailles ponctuelles de mobilisation commune à tous les collectifs. Le besoin de forger une plateforme politique s’est bien manifesté dans les AG du mouvement.
Aussi bien, parmi nous, à Camarades, que dans le Mouvement des autonomes en général des pratiques communes ponctuelles ont existé et existeront. Mais s’organiser ce n’est pas chercher une continuité mythique des luttes, mais celle d’une présence politique qui fait que des militants de différentes situations savent qu’ils vont dans une direction convergente. C’est dans cette perspective qu’il faut résoudre la question des coordinations de collectifs au niveau parisien, dans des lieux de rassemblement, ou dans les rapports avec la province.

Notes :

[1Ceci aussi bien pour les camarades un peu kitsch de la Cause du Peuple maintenue (et autres ML), que pour les nouveaux adeptes de l’ultra-gauche et du "Mouvement social" qui reconstruisent le monde et la révolution prolétarienne "historique" dans le verre d’eau de quelques discussions et quelques tracts qui se bornent à dénoncer les "magouilles des autres".




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53