Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Pantin : les concerts qui tuent
{Camarades}, n°6, Novembre 1977, p. 17.
Article mis en ligne le 2 décembre 2013

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Le quadrillage policier mis en place par le pouvoir aujourd’hui fonctionne tous azimuths : il dépasse le cadre de l’usine pour nous contrôler dans notre quotidien.
L‘exemple des concerts montre que les milices privées à la solde du groupe KCP/BERNARDIN (qui utilisent une même logique) peuvent tuer impunément ; depuis longtemps, les barbouzes aux ordres du capital font le tri entre ceux qui paient le prix de leur contrôle (billet) à 40 F + SO + absence de lieu alternatif) et ceux qui, refusent ce contrôle, se heurtent directement au pouvoir (attaques de la billetterie, affrontement avec le SO, non pour "resquiller" comme le prétend Libération, mais pour entrer en masse gratuitement). On sait donc ce qui se cache derrière les affiches appelant aux concerts des groupes superstars en exclusivité en France : une opération commerciale de grande envergure orchestrée par le cartel des patrons de KCP, RTL, et de la FNAC, dont le but est de protéger-encadrer une frange de jeunes qu’ils appellent "marginaux" pour mieux leur extorquer leur vie.
Lucien est un d’entre eux et un de nos copains : partout, dans les banlieues et les quartiers, nous nous reconnaissons en lui et·nous crions "vengeance". Mais nous avons autre chose : le comité qui s‘est créé à Garges avec les copains mène sa lutte de façon autonome (distribution de tracts à l’entrée des concerts, émission-pirate de soutien, témoignage de la famille) et ose une interrogation.
En effet, n’est pas seulement question de riposter contre la répression, de demander l’interdiction des services d’ordre.
Il faut frapper plus haut : casser le contrôle, sortir du ghetto KCP et consorts, c’est l’offensive qui paie, c’est-à-dire refuser le terrain de l’isolement, de la riposte offert par
l’extrême-gauche et où le pouvoir veut nous entrainer.
Le seul moyen d’être efficace est de s’organiser sur notre lieu (fac, quartier, boîte) pour se regrouper dans un objectif précis. Il ne suffit plus de dire : "Pour chaque que copain touché, nous répondrons du tac au tac, mais de battre pour casser réellement le contrôle social du Capital sur notre vie. Ce qui veut dire :

  • autoréduction des concerts
  • organisation précise de l’affrontement
  • lieux alternatifs de concerts gratuits



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53