Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Élections à l’île Maurice
{Camarades}, n°4/5, Juin 1977, p. 24.
Article mis en ligne le 22 janvier 2014

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Le MTM se félicite de l’écrasante dé­faite des forces fascistes qui n’ont obtenu que 8 mandats. Depuis l’été 73, le MTM a travaillé inlassablement dans les masses mauriciennes de l’immigra­tion contre Je projet fondamental de la droite politique rassemblée autour de Gaétan Duval et du PMSD et qui consis­tait à organiser l’émigration vers l’Eu­rope pour ne pas aborder les problèmes que posent les chômeurs.
Le MTM a permis aux travailleurs émigrés en France de comprendre d’où venait leur malheur. Duval au pouvoir n’a passé aucun accord d’émi­gration avec le gouvernement Français, Il ne l’a jamais dit à l’Ile Maurice. Il a, au contraire, laissé croire que la France avait ses bras grands ouverts. Le MTM a montré que la France des patrons était disposée à exploiter les Mauriciens s’ils oubliaient de se comporter comme des travailleurs et acceptaient d’être des esclaves. Pas seulement en France, par­tout où les exploiteurs capitalistes sont puissants. Là où les ouvriers sont faibles, les patrons sont arrogants.
L’ancien ministre de l’émigration a été battu, parce que le peuple de l’Ile Maurice a été informé sur les conditions de l’émigration. La peuple de Maurice a compris combien était devenu suici­daire l’idée de s’embarquer pour l’Eu­rope. 3 à 4000 mauriciens connaissent les pires difficultés depuis 2 ans et demi. Les "sans papiers" ont saboté le pro­gramme du PSMD.
Le MTM se félicite également, de la confiance que le peuple mauricien a témoigné tant dans la capitale que dans les villages, au Mouvement Militant Mau­ricien. Le soutien que le MMM apporte aux luttes des travailleurs mauriciens or­ganisés dans la MTM vient, par ces élec­tions d’être considérablement renforcé.
Les manœuvres du premier ministre sont un objet d’inquiétude pour le MTM. Elles ont permis de tenir à l’écart du pouvoir le parti des travailleurs ; par conséquent de démoraliser les "sans pa­piers" qui savent que seul un gouverne­ment MMM aurait le courage d’exiger leur régularisation. Pire, ces manœuvres mettent à la tête de l’état les vaincus, ceux que le peuple mauricien a rejetés. Le PMSD arbitre de la situation nouvelle devient plus dangereux que jamais. Pour nous, cela veut dire : des charters vers l’Europe. De nouveaux sans papiers en Italie, en Belgique, à Londres et à Paris. Ça veut dire la continuation de nos difficultés, voire leur aggravation. Pour endiguer ces flux, le ministère de l’Intérieur va durcir ses positions et aura un prétexte pour justifier les mesures d’expulsion.
Le MTM a lu avec plaisir l’article d’Hervé Masson dans le Militant du 6 jan­vier, demandant au nouveau gouvernement d’intervenir en faveur des sans-papiers. Le MTM depuis 2 semaines mène une campagne de signatures au­près des Mauriciens en France pour re­lancer la lutte en direction de Rangoolam, et l’amener à négocier arec la France.
Rangoolam ne doit pas accepter le rapatriement des sans-papiers.
Il doit exiger l’arrêt des confiscations de passeports.
Il doit exiger des papiers pour tous les Mauriciens.
En France et en Itatie.
Le MTM renouvelle ses appels pour un large mouvement, de soutien à l’Ile Maurice. Montrons que nous sommes partisans de la solidarité ouvrière des Mauriciens où qu’ils soient, écrivons à nos amis, parents, alliés, de se joindre au Comité de Soutien des Sans-papiers. Qu’ils manifestent à l’ambassade de France à Port-Louis, qu’ils bloquent les navires français, qu’ils fassent pression sur la nouvella coalition.

1/2/77




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53