Fragments d’Histoire de la gauche radicale

Accueil > Anarchisme(s) > Le Réveil/Il Risveglio (1900-1960)

Le Réveil/Il Risveglio (1900-1960)

vendredi 29 septembre 2017

Nous mettons en ligne un journal anarchiste, fondé par Louis Bertoni, qui attend depuis des dizaines et des dizaines d’années de sortir des oubliettes de l’histoire et d’être enfin connu. Il s’agit du journal bilingue – français/italien – Le Réveil/Il Risveglio dont l’intitulé exact est :

Le Réveil socialiste-anarchiste/Il Risveglio socialista-anarchico qui deviendra le 15 mars 1913 :
Le Réveil communiste-anarchiste et Il Risveglio comunista-anarchico puis le 1er mai 1926 :
Le Réveil anarchiste et Il Risveglio anarchico.

Oui, sortir de l’oubli, car il est quand même extraordinaire que des militants comme Louis Bertoni et Georges Herzig – pour ne citer qu’eux – qui ont écrit des centaines d’articles, ont participé pleinement à tous les débats importants du mouvement anarchiste et ouvrier, intervenant dans des luttes et polémiquant avec les uns et les autres, ne laissent aucune trace sérieuse, au point d’être totalement méconnus à la différence d’anarchistes comme Errico Malatesta, Pierre Kropotkine ou Jean Grave dont il est relativement facile de trouver les textes.

Le Réveil/Il Risveglio a été numérisé à la demande du CIRA-Lausanne – dont nous saluons au passage le bel effort - pour qu’enfin nous puissions le lire. Jusque là en effet sa lecture était quelque peu confidentielle puisqu’il fallait se déplacer au CIRA, que nous recommandons tant pour la consultation de ses riches archives que pour son accueil des plus fraternels. Mais il fallait élargir ce cercle. Cela a toujours été le souci du CIRA, qui nous a confié les fichiers du journal.
Pour l’instant nous mettons en ligne Le Réveil jusqu’en 1914. Par la suite nous mettrons la partie italienne et dans les mois à venir la totalité du journal sera disponible.

Dans un premier temps nous avons choisi de transcrire une série de textes, tous centrés sur la question de la guerre : avant 1914 (articles sur le militarisme, la guerre) puis pendant la guerre avec le positionnement internationaliste des uns et interventionnistes des autres.