Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Opposition anarchiste

Textes tirés des volumes IV et VII de la collection "Le mouvement ouvrier français contre la guerre, 1914-1918" édité par les éditions EDHIS.

Sauf mention contraire, les notes sont tirées des informations données dans les différents volumes des éditions EDHIS. Pour plus de détails sur le format et la nature des documents eux-mêmes, nous vous invitons à vous référer aux tables de ces mêmes volumes.


Introduction des éditions EDHIS pour l’Opposition anarchiste

Tandis que naissait l’opposition syndicale se constituait également une opposition contre la guerre dans les milieux anarchistes [1] La première manifestation en fut la parution de l’appel de Sébastien Faure : "Vers la Paix", au début de 1915. Mais S. Faure dut s’incliner devant les pressions de Malvy, le très habile ministre de l’Intérieur, qui l’obligea à suspendre sa propagande pacifiste sous la menace de mettre ses amis en danger.
Une impulsion plus durable vint de trois autres sources : d’abord Pierre Chardon, disciple d’Ernest Armand, qui publia en août 1915 à Genève : "Les anarchistes et la guerre". Puis Lecoin et Ruff, incarcérés alors pour sabotage de la mo-bilisation, rédigèrent un texte qui fut diffusé en polycopies par leurs amis. A la fin de cette même année 1915, des anarchistes groupés autour de leur journal "Temps nouveaux" - tout comme les syndicalistes autour de "La Vie Ouvrière" - publièrent une première "Lettre aux abonnés des Temps Nouveaux", affirmant leur "adhésion" à la conférence de Zimmerwald. Mais Jean Grave, principal rédacteur des "Temps Nouveaux" resta partisan de l’Union sacrée et finalement il ferma les locaux du journal. Ce conflit fit naître, durant les premiers mois de 1916, une série de brochures où les opposants à la guerre confirmèrent leurs positions. Pierre Chardon en publia deux, les imprimant lui-même pour échapper à la censure. Lecoin, toujours en prison ou sur le point d’y retourner, en édita deux autres, durant l’été 1916, avec l’aide de Julien Content, rédacteur au "Libertaire". Ce fut le point culminant de l’opposition anarchiste. D’autres publications suivirent. Nous les reproduisons toutes. Mais l’opposition anarchiste ne parvint pas à s’élargir et elle en fut réduite à soutenir les groupes socialistes et syndicalistes mieux ancrés.

* * * * *

Notes :

[1Pour en savoir plus que cette présentation succincte, il faut lire le livre de J. Maitron, Histoire du mouvement anarchiste, deuxième partie, de 1914 à nos jours.

[2Texte de Sébastien Faure. Première tentative anarchiste contre la guerre.

[3Signé Louis Lecoin, Pierre Ruff, détenus politiques. Reproduit dans "le Réveil", journal libertaire suisse.

[4Le "Groupe des Temps Nouveaux" expose les raisons de son approbation "de l’oeuvre esquissée à Zimmerwald".

[5signée : le Comité pour la Reprise des Relations Internationales qui "se fait un devoir" de patroner et diffuser cette brochure. Dossier de la polémique entre le groupe des T.N. et Jean Grave.

[6Le groupe informe de sa rupture avec Jean Grave et veut créer un nouveau journal "L’Avenir International".

[7Réplique au Manifeste des anarchistes partisans de l’Union sacrée, publié dans "La Bataille" du 16 mars 1916.

[8Signé : Groupe d’études anarchistes- communistes.

[9Seul numéro paru, publié par Maurice Charron, dit Pierre Chardon.

[10Rédigé et imprimé par Maurice Charron.

[11Signé : Content. Le journal, qui ne paraît plus depuis la guerre, veut renouer avec ses lecteurs.

[12Rédigé par Lecoin détenu alors à Caen et par Content qui le visitait en prison. Tiré à 12.000 exemplaires, motiva la perquisition de la police, le 3 novembre dans les locaux du Libertaire.

[13Rédigé par Lecoin après sa libération. "Fidèle à lui-même, Lecoin fut appréhendé le 11 décembre alors qu’il distribuait ce tract aux passants en plein Faubourg du Temple et il retourna en prison".

[14Signé :Le Groupe "Les Révoltés".

[15Tract anonyme daté du 1er janvier 1918.

[16Diffusé début mai 1918, rédigé par Mauricius (Maurice Vandamme). Défense de Sébatien Faure emprisonné pour avoir publié le journal "C.Q.F.D." (Ce qu’il faut dire).

[17Tract clandestin, diffusé en juillet 1918, signé : "Un groupe d’anarchistes".

Les articles de cette rubrique

A lire impérativement !

Conditions essentielles – Voline

INTRODUCTION

Il s’agit des conditions indispensables pour que la révolution (...)

Sommaires du "Bulletin d’Information de la Fraction de Gauche italienne"

Bulletin d’Information de la Fraction de Gauche italienne N°1 - Août 1931 (...)

Sommaires de Négatif (2003 - ...)

Négatif N°1 – 12 Novembre 2003 Rififi à Saint-Denis Affleurement de la réalité (...)

Sortir de la logique du capital

Jusqu’à nos jours et partout dans le monde, le capital a finalement toujours (...)

La fausse conscience du syndicalisme

Lutte syndicale ou lutte radicale

(le syndicalisme et sa raison d’être) (...)

Le syndicalisme dans son plus simple appareil

Je crois avoir apporté une contribution considérable aux discussions sur le (...)

Sur quelques paysages urbains

Les paysages ne sont pas extérieurs à l’homme. Nous habitons le monde qui nous (...)

Sommaires de La Sociale (1895-1896)

Ces numéros ont été numérisés au CIRA-Marseille et au CIRA-Lausanne.

Cette (...)

Sommaires de Les mauvais jours finiront (1986-1993)

Pour l’instant nous ne disposons pas des numéros suivants : Le supplément au (...)

Le laboratoire de la contre-révolution – Italie 1979-1980

"Que les hommes ne fassent plus de révolution tant qu’ils n’auront pas appris (...)



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53