Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Les anarchistes et la Résistance (1939-1945)

Documents de cette rubrique  :

Extrait de l’avertissement pour le bulletin n°21/22 du CIRA-Marseille. :

Nous ouvrons aujourd’hui avec la présente livraison de notre Bulletin, un dossier qui, nous l’espérons pourra être complété par d’autres récits, d’autres témoignages sur une période jusqu’ici mal connue et surtout peu étudiée.
Le titre que nous avons choisi ne correspond sans doute pas tout à fait ni au contenu de ce Bulletin, ni à l’objet de nos recherches car nous avions l’ambition de présenter un tableau des plus complets des activités anarchistes et des comportements de militants anarchistes pendant la période de la dernière guerre. Or, il est évident que cela supposerait de très nombreux témoignages avec tout ce qu’ils peuvent offrir comme données contradictoires dans un mouvement où l’individu se détermine SEUL à chaque instant de sa vie. Nous avons sollicité plusieurs acteurs ou témoins de cette époque mais, jusqu’ici hélas, nous n’avons pas encore réussi à recueillir suffisamment de matériaux.
Nos lecteurs trouveront cependant dans les pages qui suivent un certain nombre de précisions, et des reproductions de documents jusqu’ici pratiquement inconnus (ou oubliés) par les anarchistes eux mêmes et ceci pour diverses raisons, dont la première nous semble-t-il est que le mouvement anarchiste en tant que tel n’a que très récemment commencé à s’intéresser à sa propre histoire , et ceci, en dépit des efforts de quelques rares personnalités anarchistes comme Nettlau bien entendu, mais aussi Hem Day, Louis Louvet et quelques autres.
C’est donc plutôt une CONTRIBUTION A L’HISTOIRE du MOUVEMENT ANARCHISTE PENDANT LA PÉRIODE 1939-1945 que nous publions aujourd’hui dans l’espoir que cette contribution provoquera des réactions, suscitera d’autres témoignages, provoquera peut-être d’autres recherches...

Extrait de l’avertissement pour le bulletin n°23/25 du CIRA-Marseille.

En décidant de publier un récit sur les activités anarchistes pendant la période de la Guerre et de l’Occupation, nous avions le sentiment qu’il fallait le faire suivre d’une seconde livraison de notre Bulletin, et nous avions annoncé notre intention de réunir un certain nombre de témoignages qui illustreraient chacun à leur manière, ce qu’avaient pu être les réactions, les pérégrinations, les "ITINERAIRES" libertaires au cours de ces années noires.
Nous souhaitions aussi donner des précisions sur le mouvement anarchiste en Europe (Belgique, Hollande, Suisse, Espagne, Italie, Allemagne, Bulgarie... sur ce dernier point cependant, nous avons du modifier sensiblement notre projet (faute de place) et nous laissons le soin au CIRA de Genève [1] d’aborder la question sous un angle plus international.
Pour mener à bien notre entreprise, nous possédions quelques éléments mais ils ne couvraient pas un champ suffisamment large dans l’espace et dans le temps Aussi, avons-nous sollicité TOUS CEUX dont nous connaissions l’existence et dont nous avons pu retrouver l’adresse. Beaucoup de lettres nous sont revenues avec la mention "N’habite plus..." ou, ce qui est plus triste :"Décédé..."
Parmi tous ceux qui ont pu être contactés, une minorité n’a pas répondu à nos diverses sollicitations. D’autres, qui ont cessé de militer depuis longtemps ou qui ne se considèrent plus comme anarchistes n’ont pas donné suite. Plusieurs ont renoncé à cause de leur état de santé qui, parfois, ne leur permet même plus d’écrire (Hélas, nous n’avions pas les moyens .de nous déplacer pour les enregistrer). D’autres enfin, se sont récusés pour des motifs différents. Ainsi, E.R. (Hauts de Seine) nous a écrit : "… Je tiens absolument à ne pas figurer dans le prochain bulletin... car, vois-tu, je déteste énormément que l’on me mette en vedette... Toujours le travail d’équipe anonyme. J’y tiens jusqu’à ma mort. Je compte sur toi pour que soit respectée cette volonté..." Un autre, (J. B. de Vendée) nous a répondu : "… à quoi bon t’envoyer un récit relatif à un peu de ma vie ? Il n’intéresserait sans doute personne... Pourquoi me faire retrouver, une fois de plus, ce que je voudrais oublier ?..." (il a terriblement souffert à l’époque). Beaucoup enfin, ont, dès l’abord, décliné notre invitation considérant qu’ il n’y avait rien d’"exemplaire" dans leur conduite et qu’ils n’avaient fait qu’obéir "à leur seule conscience" et qu’en conséquence cela ne valait même pas la peine d’en parler. Or, précisément c’étaient de tels témoignages que nous recherchions !
En ce qui concerne les disparus, nous avons essayé de reconstituer leurs "itinéraires", le plus fidèlement possible, en fonction des renseignements dont nous disposions ou de ceux que nous ont transmis nos correspondants.
Tout au long de ce dossier, nous nous sommes également efforcés d’éviter toute "glorification". Ce qui nous intéressait c’était de pouvoir raconter et, si possible expliquer, et NON DE JUGER. Aussi avons-nous présenté tous les "cas de figure" possibles.
Nous espérons être parvenus à notre but et, en tous cas, on pourra se rendre compte aisément à quel point certains témoignages se "recoupent" mais en même temps combien étaient différentes parfois, les réactions, les motivations...
Si les comportements ont été si variés, c’est sans doute qu’il n’y a pas de "vérité anarchiste", chaque individu devant se forger, jour après jour, son propre "credo" et adopter devant tel ou tel événement l’attitude qu’il juge le plus en accord avec sa conscience. Ce n’est pas toujours simple et ce n’est sûrement pas toujours facile...
Nous remercions enfin, tous ceux qui nous ont écrit, qui nous ont aidé et, comme toujours, c’est avec beaucoup d’intérêt que nous recevrons les remarques, critiques, suggestions ou compléments d’information de la part de nos lecteurs.

René BIANCO Marseille – Mai 1985.


Sommaires des bulletins 21/22 et 23/25 du CIRA-Marseille.

Notes :

[1NdE : aujourd’hui CIRA-Lausanne.

Les articles de cette rubrique

Actus

Guerre, paix et révolution – Louis Bertoni

Quelques camarades m’ont demandé de publier cette conférence, faite à Genève, (...)

Les grands blessés – Louis Bertoni

Pendant une quinzaine, toutes les nuits, à trois heures, a passé en gare de (...)

Sommaires du Réveil anarchiste (1927-1929)

Vingt-huitième année – 1927 Le Réveil anarchiste N°709 –8 Janvier 1927 Pour les (...)

Sommaires du Réveil anarchiste (1930-1932)

Trente-et-unième année – 1930 Le Réveil anarchiste N°787 – 11 Janvier 1930 (...)

Sommaires du Réveil anarchiste (1933-1935)

Trente-quatrième année – 1933 Le Réveil anarchiste N°865 – 14 Janvier 1933 Le (...)



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53